XHEMIL

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 14 avril 2011

*

XHEMIL

*

XHEMIL dans XHEMIL xhemil-21

Depuis pas mal de temps, j’avais une irrésistible envie de parler de XHEMIL! Quel personnage! Celui ci rappliqua un beau soir, un étui de guitare en bandoulière et l’air complètement ahuri. Il avait un visage rigolard et le cheveu hirsute, qui prêtaient à rire au  premier abord. Personne ne le connaissait et on ne savait comment et par qui il était venu. L’air imperturbable, il tira une guitare du vieil étui passablement élimé, se campa devant l’assistance plutôt médusée et se mit à chanter d’une forte voix de crécelle, tout en battant vivemement la mesure du pied et en hachant ses mots avec beaucoup d’excitation:

« On m’appelle la gamelle 

Je suis pas d’ceux qui ensorcellent

Les demoiselles

Qui pourtant tombent dans mon escarcelle 

Comm’ des hirondelles…. »

Je cite de mémoire ! S’ensuivit, alors, un époustouflant chapelet de phrases plus ou moins farfelues dont on avait du mal à savoir si le gars chantait sérieusement ou s’il essayait de faire de l’humour!Evidemment, quand il eut fini sa chanson, quelques habitués, Manou ZURINI, « Béru » et Etienne BERTHELOT en tête, dont on connaissait d’avance la critique goguenarde, se mirent à l’applaudir à tout rompre, ! Puis ils lui demandèrent, sans rire, s’il avait l’intention de faire carrière dans la chanson. Mais le gars, qui nous dit s’appeler XHEMIL, acquiéça simplement et nous avoua même qu’il hésitait à faire un choix entre plusieurs offres alléchantes de maisons de disques. Il semblait, d’ailleurs, ne pas s’apercevoir des moqueries qui n’osaient s’exprimer ouvertement à son égard, mais bien réelles. Je dois dire que ce n’était jamais foncièrement méchant! 

Quoiqu’il en soit, il faut croire que le lieu convint quand même à XHEMIL,  car il revint les jours suivants, chantant toujours «  la gamelle«  avec la même assurance et la même conviction. Ce qui provoquait une hilarité croissante. Au point que, petit à petit, et l’habitude aidant, on finit par s’habituer au « comique » de l’ami XHEMIL et à oublier même de se moquer.  Alors XHEMIL entra dans le statut  d’habitué normal! Par la suite, il chanta d’autres chansons, tout aussi surréalistes, voire débiles que la « gamelle » ! Mais celle ci  resta incontestablement, son « tube » de prédilection qu’on lui  redemandait sans cesse! Cela étonnait les nouveaux arrivants qui  se demandaient le pourquoi de cette unanimité à trouver géniale cette chanson pour le moins bizarre!

Oui, je tenais à parler de XHEMIL! Il fut, à la Scala, une sorte de vedette, loin de passer inaperçu. Ce fut   aussi le cas de CHICHOUNE, pour des raisons bien différentes! Et surtout pour notre ami Jean Paul SEVRES, qui joua beaucoup sur la notion du « bide ». Cela lui réussit plutôt bien!(N’oublions pas que le fait de « ramasser une gamelle » est synonyme de « bide », dans le jargon du métier de baladin!). XHEMIL, lui, ne fit pas carrière, mais je pense que la Scala lui apporta, malgré tout, une chaleur familiale et, pourquoi pas, une sorte de rêve de gloire à sa mesure, même si je crois qu’il ne fut jamais vraiment dupe du personnage qu’il représentait!

Si XHEMIL lit un jour ces quelques lignes, j’espère qu’il ne s’en offusquera pas. Qu’il sache, au contraire, que pas mal d’ex habitués gardent encore de lui un souvenir festif et ému de son passage à la Scala et de son éternelle et réjouissante bonne humeur!           

 *

Publié dans XHEMIL | Commentaires fermés

 

SAUVONS NOS ECOLES ! |
On nous prend pour des cons! |
En construction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Délices et Saveurs
| La légende de Fecinu
| laroquebrou