WERLER Georges

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 25 mars 2012

WERLER Georges

*

WERLER Georges dans WERLER Georges werler-georges-portrait-1.

Georges WERLER est venu très tôt, au début des années soixante. Nous avions quelques  affinités qui nous avaient rapprochés et il est devenu assez vite un ami très cher. C’était un garçon racé, intelligent et cultivé. Il était  comédien et malgré les difficultés du métier, il se débrouillait déjà pas trop mal, pour un « débutant »! Il faisait partie de la troupe du Centre dramatique de l’Est et jouait au théâtre de l’Ambigu, une pièce de Victor Hugo, « Mille francs de récompense », mise en scène de Hubert GINIOUX, bien connu à l’époque. Il était galement dirigé par Roger PLANCHON, dans une pièce de Christopher MALOWE, « Edouard II, au Théâtre des Champs Elysées. C’était en 1961.

Un soir, Georges est arrivé avec deux garçons, Jean BANY et Jean Signé. Il les a présentés comme étant les partenaires d’un groupe qu’il avait monté, appelé « les Poèmiens ». Je leur demandai de nous en donner un aperçu. Ils s’exécutèrents sans se faire prier. 

Werler-Georges-les-poémiens-31-300x300 dans WERLER Georges

Ce fut une révélation. Ce n’était ni du théâtre, ni de la poésie débitée à l’ancienne, ni du mime et surtout pas un numéro de cabaret ou un tour de chant de variété! D’ailleurs, il  n’y avait le soutien d’aucun instrument de musique. Seulement trois garçons qui jouaient génialement avec des mots qu’ils se renvoyaient comme des balles de ping pong, plus une mise en scène sobre et efficace! Et ça donnait un spectacle tout-à fait inédit, de force, de beauté, d’émotions et de drôlerie! C’était du jamais vu, surtout à la Scala qui en était encore à ses débuts! Les garçons interprétaient de grands poètes connus, mais aussi leurs propres créations, en y apportant une originalité hors du commun! 

Georges WERLER revint souvent à la Scala, parfois avec ses partenaires qui n’hésitaient pas à se produire avec simplicité, dans un coin improvisé, exempt de lumières ou d’une scène qui n’existaient pas encore! Ils devinrent, très vite, appréciés et chouchoutés par les spécialistes de la poésie parisienne, tels Jean Pierre ROSNAY, Luc BERIMONT, grands spécialistes en la matière. Les « Poèmiens » enregistrèrent quelques disques, mais je ne sais pas si, seulement avec le son, cela les mettait aussi bien en valeur que leur spectacle en « live » (comme on dit aujourd’ hui!) De toute façon, pour les Poèmiens, c’était plutôt bien parti!

Au bout d’un moment, pris par le succès naissant et les engagements des « Poèmiens » , on ne vit  plus notre ami Georges et ses partenaires. Les années passèrent et je me demandais parfois ce qu’ils étaient devenus ! Toujours est-il que, quelques années plus tard, très désireux de revoir Georges WERLER et de lui proposer de monter une pièce, dans le cadre du café-théâtre de la Scala, je tentai de le recontacter. Hélas, la collaboration tant espérée ne s’est pas réalisée! Georges avait, entretemps, « brûlé les étapes » et était devenu quelqu’un d’important et de très occupé par son métier de comédien et de metteur en scène! Depuis, nous avons appris qu’il était devenu professeur au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique et également professeur au Conservatoire National de Musique et de Danse de Paris! Qui dit mieux? Inutile de préciser que Denise et moi sommes ravis de la belle réussite de notre ami Georges WERLER!

Même si nous ne nous sommes pas (encore)  »retrouvés »! 

   

Publié dans WERLER Georges | Commentaires fermés

 

SAUVONS NOS ECOLES ! |
On nous prend pour des cons! |
En construction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Délices et Saveurs
| La légende de Fecinu
| laroquebrou