ITTMANN André, dit « Charly »

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 2 janvier 2011

*

VITTMANN André dit « Charly »

*

vittmancharlyportrait.jpg

« Charly »,  lors d’une exposition, en 1986, à la galerie Académie d’Art, à Paris.

Photo que nous a obligeamment procurée Martine B., sa dernière compagne

*

Voici ce que celle ci nous dit sur « Charly »:

Chers Jacky et Denise!

Tout d’abord, tous mes voeux pour 2011, que les bonnes Fées soient pour vous!

Cela m’a fait plaisir de vous réentendre. Eric m’a tellement parlé de vous et de sa belle époque de nomade à la Scala! Il en garde des souvenirs inoubliables. Vous voyez je parle encore comme s’il était toujours là! Treize années de bonheur et je n’en suis toujours pas remise. A la Scala, vous l’appeliez « Charly », mais son nom d’artiste peintre, (d’autiste peintre, comme il disait), était Eric KRAM. (Tiens,  nous ne le savions pas, note de Jacky). Mais il était trop modeste ou bohème pour avoir des prétentions de « réussite »! Pourtant, quel talent il avait! Je vous envoie une photo de lui, lors d’une (rare) exposition qu’il a jamais faite et oû il gagna un peu d’argent! Avec quelques amis, nous nous attachons à organiser, à Perpignan, au mois de septembre,  une rétrospective de ses oeuvres. Nous souhaitons réunir un maximum de toiles « vendues », ce qui ne sera pas évident. Ce sera beaucoup de travail, mais tellement merveilleux. En serez vous? Je l’espère profondément, vous qui l’avez si bien connu! Il serait bon que nous nous rencontrions pour en parler!

Et merci, merci pour ce site de « la Scala retrouvée » qui fait si bien revivre tous vos amis d’antan et, bien sûr, Eric, mon grand amour!

Je vous embrasse affectueusement.

Martine

*

ITTMANN André, dit

Charly ( nous préférons le nommer comme on l’a toujours connu), fut un personnage énorme à plus d’un titre! Il fréquenta régulièrement la Scala durant les premières années, puis disparut, vers 1968. (Huit ans de présence!) Physiquement, il était grand et beau. (Voir photo). Pour le reste, c’était un esprit complexe, fantasque et déroutant. Mais avec une personnalité hors du commun. Il faut dire qu’il buvait beaucoup (c’est peu de le dire!), ce qui pouvait passer comme terriblement normal, vu la « profession » qu’il exerçait avec passion et, parfois, avec violence! Mais était ce, à ses yeux, une profession, que d’être peintre, et peintre maudit, de surcroit? Nous en doutions tous. Quoiqu’il cultiva avec, semble t-il, beaucoup de sincérité, le culte, voire le mythe de VAN GOGH ! Pour  ceux qui étaient arrivés à le bien connaître et dont je pense avoir fait partie, il garda  inlassablement pendant des années, ce personnage trouble, mais passionnant! Il me faut reconnaître que ça lui allait comme un gant. Vivait il de sa peinture? Oui et non, car il avait une façon bien à lui , de (sur) vivre de celle ci. Il peignait n’importe oû et, n’attendant même pas que la toile soit sêche, il réussissait presque toujours à la vendre. A quel prix? Je ne l’ai jamais su! D’ailleurs personne ne le sut, si ce n’est, peut être, notre ami Michel FENEUX qui, je crois, lui acheta quelques toiles. Avec l’argent gagné, il faisait tous les bistrots du coin, d’oû il revenait, la plupart du temps, avec de multiples contusions! Car il était très bagarreur! Même si c’était sans méchanceté. Je dois dire, qu’ à la Scala, il se « tenait » relativement bien, pour les raisons qu’il nous aimait bien et que ce lieu était un peu son port d’attache! Excepté une fois oû il balança un coup de poing à un habitué dont je tairai le nom, sous le prétexte non défendable que ce dernier faisait la cour à…Denise et qu’il en était jaloux! Bien entendu, il n’en était rien, mais cette violence, plus ou moins romantique, lui valut quelques jours de porte, dont  il revint vite, penaud et repentant. En fait, il était très attachant et je dois dire, qu’en plus, j’avais (nous avions tous) une certaine admiration pour son talent de peintre. Car il en avait, le bougre, du talent! Et on l’aimait tellement, malgré ses excès en tout!

wittmannerictableau.jpg

*

Puis un jour il disparut. Sans que l’on sache ce qu’il était devenu! ll avait, néanmoins, laissé une telle empreinte dans les esprits, que les fantasmes allaient bon train. Quelqu’un affirma qu’il était mort d’une overdose d’alcool, en Afrique. Ce n’était pas exact, car nous avons rencontré Charly, dans le Gard, bien après la fermeture de la Scala et ce, grâce à Robert SERPOLLET, qui connaissait Martine B. l’amie avec laquelle Charly vivait, à Sommières. Ce furent des retrouvailles curieuses, mais on évoqua, néanmoins et avec chaleur et passion, le. »bon temps de la Scala »! Charly n’avait pas changé, mais sa santé nous parut précaire. Il décéda quelques années après.

Oui, Charly fut un personnage énorme qui marqua profondément la Scala et nous, aussi! Et nous sommes fiers de le faire paraître dans « la Scala retrouvée »! Car il le mérite amplement!

PS. Avec un peu de chance, nous recevrons bientôt une photo d’un tableau d’Eric KRAM, dit « Charly »! 

(Re PS. Comme on peut le constater, c’est fait!)

*

Le 30 06 2011- Voici ce que nous recevons de madame Olga MONGUILOD. C’est une joie pour nous, de penser que quelque part, Charly, notre Charly, puisse, un jour, être reconnu! 

Nous la remercions chaleureusement et par avance!  

wittmancharlycommentaireolgamonguliod.jpg

Le 06 02 2012- Reçu d’ Olga MONGUILOD, message qui nous va droit au coeur!

*

VITTMAN-Charly-email-Olga-MONGUILOD1 dans VITTMANN André dit  

   Le 31 12 2012-Malheureusement, ce qui suit démontre que rien n’est jamais acquis!

*

vittman-andre

Mais que rien n’est jamais définitif! (Je viens d’avoir OLGA MONGUILOD au téléphone et même si la situation est passablement compliquée, elle compte bien la rétablir et mener son projet à bien jusqu’au bout! (Donc à suivre)

Publié dans VITTMANN André dit "charly" | Commentaires fermés

 

SAUVONS NOS ECOLES ! |
On nous prend pour des cons! |
En construction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Délices et Saveurs
| La légende de Fecinu
| laroquebrou