VILLAIN Jacques-Henri

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 12 juin 2011

*

VILLAIN Jacques-Henri

*

jacqueshenri2.jpg

*

JACQUES HENRI! (Un double prénom en lettres majuscules). C’était la seule information que nous possédions sur lui. C’était  un peu court et pourtant il a marqué (à sa façon) la Scala. Mais grâce à Claudie ROLDAN-ELOI, nous avons retrouvé son nom de famille!

Jacques-Henri est venu dès les premiers jours, toujours flanqué d’une certaine Katia, belle brune au regard ténébreux. On ne savait pas s’ils étaient mariés, amants ou amis, mais cela importait peu. Ils furent pratiquement les premiers rares   »clients ». Je ne parle pas, bien sûr, de Pâris, Manou, Gabriel ZURINI , qui faisaient déjà partie des meubles et quelques embryons de la « bande à BELTOISE. Mais ceux là ne s’occupaient, pour l’heure, que de leurs bagnoles et motos!  Il est vrai, qu’à première vue, Jacques_Henri et Katia  n’avaient pas vraiment le profil des futurs habitués (cela, je ne le savais pas encore), mais ils rassuraient, tout de même, mes projets d’avenir. Jacques-Henri était entré par hasard, au cours de la journée (passablement désertée), pour boire un Ricard. Je l’avais convaincu de revenir le soir, affirmant qu’il y avait une ambiance du tonnerre, ce qui était un gros mensonge, car je prenais mes désirs pour des réalités! Mais Jacques-Henri joua le jeu et rappliqua le soir avec Katia. Il avait un bagout de bonimenteur, il était, d’ailleurs représentant de commerce. Katia était aguicheuse mais sans excès ou vulgarité. Je m’en rendis compte, notamment, quand les premiers « gratteurs de guitare » rappliquèrent, avec lesquels elle eut quelques petites aventures. Le statut de  »tout premiers clients », semblait donner au couple un avantage dont il profita amplement! En fait Jacques-Henri était un garçon très sympathique et surtout serviable, quand il en avait l’occaion. Je me surpris à l’aimer bien. Puis arrivèrent Dominique FOREST, Hubert SERVAT, la famille PREVOST et quelques autres, avec lesquels le couple sympathisa.

 jacqueshenridominiqueforesthubertservat.jpg

Jacques-Henri, Dominique et Hubert à la Scala, 1960.

Je ne fus pas en reste, car sur la photo, la main sur l’épaule de Jacques-Henri est la mienne. C’est dire!

Voila, cela pour prouver, s’il était nécessaire, que déjà, il n’était nul besoin de figurer dans le bottin mondain ou de révéler son nom de famille, (youpi, on l’a retrouvé!) pour être admis dans le cercle des habitués. Il y en eut d’autres, par la suite dont nous n’eûmes jamais la curiosité de connaitre le blaze de famille! Un simple prénom ou un surnom firent souvent l’affaire! Et cela n’altère nullement  le bon souvenir que nous gardons de Jacques-Henri et Katia!

Et puis, grâce à Claudie, on a retrouvé son nom, alors, hein?

Publié dans VILLAIN Jacques-Henri | Commentaires fermés

 

SAUVONS NOS ECOLES ! |
On nous prend pour des cons! |
En construction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Délices et Saveurs
| La légende de Fecinu
| laroquebrou