VARE Michel

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 27 janvier 2011

*

VARE Michel

*

varmichel2.jpg

Michel VARE dans l’Impermanence , pièce de Clara MALRAUX

Mise en scène de Yves LAURENT

Michel VARE (prononcer:ré, avec un accent aigu, car celui ci est impossible à trouver sur la »police » du blog) fut le premier comédien (avec Jacqueline DORLIER, Anne CLEMENT, Yves LAURENT.) à jouer au café théâtre naissant de la Scala! Cela lui procura (à lui et aux autres) un semblant d’avantage, car, aux yeux des habitués-chanteurs-gratouilleurs-de-guitare, il furent immédiatement considérés comme des privilégiés! Vous pensez, on était obligé de les écouter jusqu’au bout, quoiqu’ils fassent ou disent! Alors qu’il était coutume, à la Scala, d’interrompre un chanteur, ou un guitariste, simplement pour critiquer, féliciter ou discuter technique. On considérait aussi ces « nouveaux venus »comme des descendants d’une autre planète, sous le falacieux prétexte  qu’ils étaient rétribués »! Bref, on l’a compris, Michel, comme les autres,  essuya les plâtres, comme on dit et il s’en tira plutôt bien. Il resta souvent, après le spectacle et se fit, bon an, mal an, quelques amis , Mais plutôt avec les « intellos » qu’avec les « artistes ».Il y avait, tout de même, déjà là, les LAVILLIERS, GERMINAL, DARY, MOZE, ZABU, Gérard THOMAS, Bernard LENGEN, Alain MONIERJean Marie REDON, « Mike LARIE et bien d’autres!Cette rivalité ne dura pas longtemps, car les dits habitués (re) prirent très vite l’habitude de rappliquer, sitôt le café théatre terminé. Si j’ose dire, tout rentra dans l’ordre!D’ailleurs, cette formule « café théatre-concert plût tellement à Christian LE GUILLOCHET, directeur du fameux  » Lucernaire« , (voir à son nom), qu’il l’a pratiqua, lors d’un off au festival d’Avignon. Il avoua même publiquement, qu’il avait pris exemple sur la Scala. C’était pourtant bien malgré nous. Mais j’en fus assez fier! Miche VARE, avec un , vint, en habitué, quelques temps, après « l’impermanence », mais, certainement pris ailleurs, par des engagements , il disparut et nous le perdîmes de vue!

En fouillant sur Internet, je n’ai pas appris grand chose sur lui. Si ce ne sont quelques apparitions, en tant qu’ animateur de créations collectives. Notamment, sur le film « le cloisonné« , exercice et analyse dans le cadre d’un atelier. Il a réalisé, je pense, (ça reste à confirmer) deux courts métrages: Les Demoiselles du Marais et Plitvice.Tout cela se passant  à l’espace Bernanos, 4 rue du Hâvre, 75009 Paris. J’espère avoir la chance de le « retrouver » à ou par cette adresse!

En tout cas, à suivre.

  *

Publié dans VARE Michel | Commentaires fermés

 

SAUVONS NOS ECOLES ! |
On nous prend pour des cons! |
En construction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Délices et Saveurs
| La légende de Fecinu
| laroquebrou