SKITRI Aaron

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 4 juin 2011

*

SKITRI Aaron

*

skitriaaronmatissethelute.jpg

MATISSE. « Le luth »

Aaron SKITRI était d’origine turque. Il vint  à la Scala au début des années soixante, amené par Roger DELVOYE. Aaron était alors tout jeune et passait (déjà)  en concert au « Club Plein Vent« , tenu par Gilbert IMBAR, en compagnie de Roger, Ramon CUETO, José Maria SIERRA, Jörgen KLATT, Jean DOMENECH de CELLES, et bien d’autres concertistes qui fréquentaient aussi la Scala à ce moment là, A l’époque, il jouait de la guitare classique. Malgré sa jeunesse, il était très présent, déluré et drôle, n’étant pas en reste de facéties et de bons mots qui fusaient habituellement à la Scala. Pendant toute cette  période, il fut un fidèle habitué, Et pui, vers la fin des années soixante, il disparut, non pas seulement de la Scala, mais aussi du quartier!

En 1976, la Scala étant définitivement fermée, nous apprîmes incidemment qu’il donnait des concerts de luth baroque et de théorbe, notamment au « Carré Thorini-Sylvia MONTFORT« , à Paris. Au programme, GAUTIER, GALLOT, Robert de VISEE, BACH.

                             skitriaaronbijlert.jpg               skitri2imagescat88gf1.jpg            

Le luth dans l’histoire

*      

Nous fûmes très surpris de cette reconversion dont nous n’avions jamais été au courant! (Jean DOMENECH DE CELLES, lui aussi, se reconvertit plus tard, en adoptant la viole alto et ténor.) Ces années là, à partir de 1976, le public découvrait le grand talent d’Aaron SKITRI. Mais ce ne fut pas le cas de certains érudits français, dont la seule remarque fut: »Il joue avec les ongles ». (A cette époque, il y avait une vraie rivalité, du moins chez les  la guitaristes, entre ceux qui jouaient avec la pulpe des doigts et ceux qui jouaient avec les ongles) Cette réputation ne le quitta plus. Déçu, il quitta la France, pour le Canada, à TORONTO, plus précisément, oû il enseigna à « l’Université de Queen’s Kingstone » et dirigea le « Collesium Musicum«   Mais il ne trouva pas davantage un public à la mesure de son talent. On dit qu’il y mourut de désespoir en 1998. 

Nous n’arrivons pas, aujourd’hui, à faire le lien avec le garçon apparemmant insouciant, impétueux et surtout talentueux que l’on connut à la Scala. Et notre déception est grande qu’il n’ait jamais été reconnu par ses pairs! Mais notre tristesse ne nous fait tout de même pas oublier ce qu’il fut réellement:

Un artiste de grand talent

Cela s’ajoute à notre fierté de l’avoir sur ce blog!

*

  skitriaaronrfrencedisque.jpg

Référence de l’un des rares disques réalisés  par Aaron SKITRI.

Le trouve-t-on encore?

Publié dans SKITRI Aaron | Commentaires fermés

 

SAUVONS NOS ECOLES ! |
On nous prend pour des cons! |
En construction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Délices et Saveurs
| La légende de Fecinu
| laroquebrou