SILVAGNI Muriel

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 20 décembre 2012

  SILVAGNI Muriel

SILVAGNI la femme au chat Grünberg 1961

Le 05 01 2016- Roland GRÜNBERG (voir son nom), grand graveur international, réalisa, en 1961, le portrait de quelques habituées de la Scala! Dont celui de Muriel. Il vient de nous les offrir! Nous en sommes très fiers et reconnaissants! 

*

Muriel est venue en 1960, amenée par Jacqueline SERPOLLET, qui fut, décidément, une formidable relation publique de la Scala! Muriel était une fille particulièrement intelligente! Elle le prouva maintes fois, par exemple, en choisissant pour mari, un grand et beau garçon, qui lui, non plus, n’était pas sot et qui venait de la Post Cure, probablement amené lui-même par Roland GRÜNBERG. Je veux parler de Roger ANDRIEUX.(voir à son nom). Bien sùr, elle l’épousa aussi sec, comme on dit aujourd’hui! On remarquera au passage, que, même à ses débuts, la Scala n’abritait pas que des auteurs-compositeurs-interprètes et guitaristes! N’oublions pas que nous étions au coeur du quartier latin, là où se trouvait (et se trouve encore!) une bonne partie des grandes écoles de Paris. Il était donc normal qu’ici souffle un esprit particulier, dont la Scala profita largement et pas seulement pour les artistes! D’oû la parfaite homogénéité des genres qui régna longtemps à la Scala! Pour en revenir à Muriel, elle se trouvait toujours en quête de quelque chose (je devrais aussi dire de quelque cause à défendre), en recherchant de nouvlles expériences! C’est comme cela qu’elle décida  d’essayer plusieurs « métiers », entre autres, l’immobilier ou la psy, n’hésitant pas, à changer chaque fois, d’adresse ou de ville, voire de région!

SILVAGNI Muriel dans SILVAGNI Muriel silvani-muriel-etude-psychanalistique.21

Etude de psychanalise de Muriel SILVAGNI

Côté passion amoureuse, elle  ne fut pas en reste, décidant, un beau jour, sur un coup de tête, de traverser l’Europe en stop, en compagnie de l’inévitable Jacqueline, pour rejoindre quelques instants, le beau Roger ANDRIEUX, qui participait à un stage de cinéma à Stockholm! Il n’est pas sot d’imaginer que la bougeotte perpétuelle de la belle ne favorisa certainement pas la quiétude d’un mariage qui ne tint que l’espace d’un ou deux printemps! Après que Roger fut parti sur son nuage professionnel, Muriel se tourna vers Aldo, (voir à son nom), un autre bel homme, façon italienne. Mais ceci est une autre histoire!

Pour me résumer, je dirai qu’à la Scala, Muriel réalisa ce que j’appellerai un sans faute. Elle représenta, à elle seule, une palette humaine très colorée, où Amour, Passion, ambition se côtoyaient  harmonieusement! On se serait cru dans une série télévisée américaine! En cela, elle fut un personnage incontournable et marquant des débuts de la Scala! C’est pour cela qu’elle reste encore  très présente dans nos souvenirs et notre coeur!

Publié dans SILVAGNI Muriel | Commentaires fermés

 

SAUVONS NOS ECOLES ! |
On nous prend pour des cons! |
En construction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Délices et Saveurs
| La légende de Fecinu
| laroquebrou