SALIS Henri

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 28 février 2011

*

SALIS Henri

*

salishenriscaphandre.jpg

L’un des plus importants bienfaits de « la Scala retrouvée » est de pouvoir se rencontrer à nouveau, des années après. Avec les frères  Bernard et Philippe LENGEN, ( se rapporter à leur nom) nul besoin de cela, puisqu’on n’a jamais cessé de se voir! Hier, Bernard est venu déjeuner à la maison. Après avoir évoqué le souvenir de quelques habitués perdus de vue, il a accepté de parler de l’un d’eux, Henri SALIS qu’il a, lui aussi, bien connu, car ils partageaient la même passion pour la mer et surtout la plongée sous marine, dont ils firent leur métier avec une grande passion:

*

Henri est venu à la Scala dès 1962. Il faisait partie de la fameuse « bande » à Jean Pierre BELTOISE et Manou ZURINI. Il y avait là, les frères BELTOISE, Alain et Michel, Jacques GODREUIL, dit « Béru », Christian MONS, Jacques GAME, Jean Michel GIORGI etc. On discutait souvent de bagnoles et de mécanique, discipline dans laquelle, d’ailleurs, Henri était très doué. Il était intelligent et exerçait, pour l’instant, la profession de traducteur d’anglais. Il a rencontré à la Scala, celle qui devait devenir sa femme: Danielle STROEBEL. Celle ci partagea avec lui, pendant des années, la fréquentation de la « bande ». Mais le rêve caché d’Henri était de mettre les mains dans le cambouis, surtout celui qui concernait la mécanique d’engins les plus divers. aussi, bien sûr, l’automobile. Je lui en donnai, un jour, sans le savoir, l’occasion. Nous étions très liés et j’allais souvent, à Nogent, dormir chez ses parents qui possédaient un certain standing social. Je le présentai à Inter sub, boite de plongée sous marine, pour laquelle je travaillais et qui lui confia un sous marin de poche pour inspecter les fonds des mers de la planète, notamment pour la pose de pipelines ! Il devint donc pilote de sous marin, spécialisé dans ce genre de travail. Par la suite, tout en ayant la même activité, nous nous sommes perdus de vue. A part une fois oû, (c’ était bien après la fermeture de la Scala), en présence de Jacky, qui était venu faire un gala pour le 14 juillet, à Néoules, dans le midi de la France! Depuis, nous ne savons pas ce qu’Henri est devenu. Je sais seulement, qu’il a eu, par la suite, des problèmes existentiels assez graves. Je peux dire que, sur la carrière professionnelle d’Henri SALIS, la Scala eut, indirectement, une certaine influence, tout comme pour mon frère Philippe et moi même! 

Bernard LENGEN    

(Une photo d’henri SALIS devrait suivre, procurée par l’ami Bernard)

Publié dans SALIS Henri | Commentaires fermés

 

SAUVONS NOS ECOLES ! |
On nous prend pour des cons! |
En construction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Délices et Saveurs
| La légende de Fecinu
| laroquebrou