ROUSSEAU Claude

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 6 février 2012

ROUSSEAU Claude

*

ROUSSEAU Claude dans ROUSSEAU Claude ROUSSEAU-Claude-216x300

Nous n’avons, pour l’instant, sur Claude, que ce document!

Celui que l’on voit en entier est Alex ELMALEH, son complice de toujours

Le 13 09 2012.

Chers Jacky et Denise.

Quelle bonne idée d’avoir fait ce blog sur la Scala, qui permet aux anciens, après de longues années, de se retrouver!

Je garde un bon souvenir du temps passé avec Alex à la Scala, endroit oû nous aimions jouer et finir la nuit après avoir gratté la guitare un peu partout dans Paris. (Le temps de nos vingt ans!). A présent, j’ai soixante seize ans, je viens d’acquérir un ordi et c’est très dur! J’ai deux vieilles photos d’Alex et moi, que je tenverrai lorsque ma fille passera à la maison, car je ne sais pas encore bien manipuler l’ordi! 

Actuellement, je vis dans ma maison, à LEZIGNAN-CORBIERES (Aude). J’occupe mes journées à peindre et à faire des promenades au bord de la mer avec mon épouse. Bref, c’est la vie de retraîté!

A bientôt, je vous envoie mes amitiés à tous deux.

PS.Je préfère le téléphone à l’ordi . (04 68 93 68 60)

Claude ROUSSEAU.

*

(Je sais ce qui me reste à faire:va pour le bigophone!

Et merci à Rachel ELMALEH (fille d’Alex) de nous avoir permis de retrouver Claude.)

***

Si Claude ROUSSEAU est à moitié présent sur la photo, il fut loin d’être une demi portion en tant que guitariste! On était au début de l’année soixante. Claude est arrivé à la Scala un après midi, flanqué de son compère Alex ELMALEH. Les deux portaient une guitare en bandoulière. J’attendais avec anxiété des clients qui ne venaient pas. J’ai expliqué par ailleurs, que j’avais dessiné, le jour même, avec du blanc d’Espagne, une guitare sur la vitrine de la Scala, à des fins d’attirer d’éventuels musiciens! Cette guitare n’avait pas échappé à leur attention. D’un air timide, Claude m’a demandé :« Pardon, monsieur, est ce qu’on peut jouer? » Ravi, j’ai dit oui, sans hésiter! A quoi tient le destin! Le soir même ils ont littéralement enflammé les premiers « clients » qu’ils avaient, d’ailleurs, eux mêmes amenés, venus de je ne savais oû! (J’ai fait l’inventaire de ces « clients », dans l’article consacré à Alex ELMALEH, ces « clients » sont devenus, par la suite, de vrais habitués). A partir de ce moment, la Scala n’a plus désempli! Indiscutablement, ce soir là,  Alex et Claude ont été les artisans, probablement, sans en être conscients, de la réussite future de la Scala! Denise et moi ne l’avons jamais oublié! Quand il m’arrivait de le rappeler à Claude, il prenait un air contrit, presque  malheureux, comme si ce compliment était trop lourd pour lui! Cette modestie non feinte m’a toujours étonné et séduit à la fois. Il avait la même réaction quand on le complimentait sur son jeu musical. Comme tous les gitans du monde, il avait appris à jouer de la guitare sur le tas, aussi naturellement que marcher ou respirer. Il ne connaissait pas la théorie musicale, mais il la sentait d’instinct. Inutile de lui dire que l’accord qu’il jouait était une quinte diminuée ou une septième majeure, il vous aurait pris pour un martien! Bien sûr, comme tous ses frères, il « faisait » du Django et quand il lui arrivait de composer un morceau, c’était du Django, comme monsieur Jourdain faisait de la prose!

ROUSSEAU-Claude-Django dans ROUSSEAU Claude

Django REINHARDT 

Il ne faut pas oublier qu’à cette époque, Django était un véritable Dieu pour tous ces manouches qui jouaient dans les bistros de la Porte de Saint Ouen! Claude et Alex y participaient de temps en temps pour « faire le boeuf ». (Gabriel ZURINI, Bernard GOUGEON et quelques autres, les accompagnaient parfois). Mais je crois que c’était à la Scala, qu’il s’exprimaient le mieux! Claude calquait sa vie sur celle d’Alex et on ne voyait jamais l’un sans l’autre. Quand il ne jouait pas, Claude était d’une discrétion exemplaire. Autant Alex était exubérant et drôle, autant lui ne parlait pas beaucoup. Ce qui ne l’empêchait pas d’avoir un perpétuel et discret sourire qui en disait plus long qu’un grand discours. Ce n’était un secret pour personne, j’aimais beaucoup Claude, sans pour autant mésestimer Alex! Son calme, sa discrétion, sa gentillesse (et son talent) n’empêchaient pas une certaine vision de la vie qu’il me faisait parfois partager!

Sarah, la fille d’Alex, m’a dit, avec une certaine émotion, toute l’amitié que son père avait portée, toute sa vie, à Claude! Amitié d’ailleurs partagée. C’est pour cela qu’ils jouaient si bien ensemble! 

          ROUSSEAU-Claude-manouches-300x200

Jeunes gitans prenant la relève!

Publié dans ROUSSEAU Claude | Commentaires fermés

 

SAUVONS NOS ECOLES ! |
On nous prend pour des cons! |
En construction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Délices et Saveurs
| La légende de Fecinu
| laroquebrou