PREVOST Françoise

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 8 mars 2014

PREVOST Françoise

*

Une photo de Françoise devrait nous parvenir!

C’est toujours avec un grand plaisir et une certaine émotion que nous évoquons la présence, j’oserais dire mythique, des membres (nombreux) de la famille PREVOST (Voir ce nom). D’abord, parce qu’ils ont été parmi les premiers clients de la Scala. (Quand je dis clients, ce n’est pas tout à fait exact, car les clients, en devenant fidèles, obtenaient le statut d’habitués à part entière! Je précise que ni Denise ni moi n’en étions responsables!) Ensuite, parce qu’ils ont fait, dès le début, et sans nous le dire, une monstrueuse retape auprès de leurs copains du quartier, créant ainsi, peut-être sans le savoir, le succès de la Scala qui, par la suite, ne se démentit jamais! 

Aujourd’hui, j’ai du mal à me souvenir de tous les prénoms de cette famille nombreuse, appelée PREVOST: la belle Danielle, la mystérieuse Martine, « Bibi », scout toujours prêt et chef de famille, dont je n’ai jamais su le prénom, le bel Alain, super sympa et toujours disponible, Marie Laurence, la plus jeune et forcément effacée, sans oublier la tante, (pas de prénom, non plus), toujours fidèle et attentive à la bonne conduite de la « marmaille »! Cerise sur le gâteau: la maman PREVOST, certainement issue d’une famille catholique, est venue plusieurs fois, au début, non pas  pour goûter le charme nocturne de la Scala mais pour en vérifier la bonne moralité! Je me demande si l’exemple de cette famille unie n’a pas déteint, voire n’a pas influencé l’esprit familial de la Scala, dont se recommandent, encore aujourd’hui, certains ex-habitués! 

Pour en revenir à Françoise, elle  se comportait à la Scala comme ses frères et soeurs, c’est à dire avec une légèreté et une insouciance naturellement conformes à leur jeune âge. Car la bonne humeur était de règle! Toute l’équipe se baladait dans une vieille 2 chevaux toute colorée, dont elle extirpait parfois les sièges pour permettre à tout le monde de passer la soirée assis! (Débuts fauchés oblige)! Pourtant, il y avait parfois sur le visage de Françoise un air de tristesse ou de peur de quelque chose difficile à définir! À ce moment là, je la trouvais plus adulte, plus réfléchie que les autres. Aujourd’hui, je me demande si ce n’était pas le pressentiment de sa disparition qui survint, alors qu’elle était encore très jeune. Inutile de dire que cela créa, en nous, un double sentiment de révolte et de grande tristesse.

Nous avons attendu un bon moment avant de publier Françoise PREVOST. Enfin, elle se retrouve sur le livre de nos souvenirs. Et comme je le dis au début, son évocation nous procure à la fois plaisir et émotion!      

     

Publié dans PREVOST Françoise | Commentaires fermés

 

SAUVONS NOS ECOLES ! |
On nous prend pour des cons! |
En construction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Délices et Saveurs
| La légende de Fecinu
| laroquebrou