VOYEVODA Nadia dite « JIJI »

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 1 février 2009

*

 VOYEVODA Nadia dite « JIJI »

nadiaen67.jpg

Nadia est arrivée à la Scala en 67, amenée par Robert GRETCH. C’était une petite jeune fille très jolie, vive et  volontaire. Robert me dit tout de go: « Il faut qu’on s’occupe d’elle! »Bien entendu, c’était dans le sens de promouvoir la chanteuse qu’elle désirait devenir!

Nous nous mîmes au travail, en commençant par lui écrire des chansons sur mesure. Elle avait une jolie voix un peu acidulée, dynamique et une présence physique qui correspondaient bien au style de l’époque. Je ne sais pas par quel tour de magie ou de débrouillardise, Robert réussit à faire venir, à la Scala, Raymond LEGRAND,( père de Michel), fort connu à l’époque! Lequel accepta de s’occuper de Nadia et lui donna sur le champ,  un nom d’artiste:  »JIJI »                               

                                              pochettejiji.jpg

S’ensuivit alors une promotion au cours de laquelle  Nadia eut droit à une coiffure « JIJI », par le grand coiffeur ALEXANDRE, puis des robes « JIJI », de la maison VACHON, ensuite, une collection de chaussures de « CHARLES », bottier en vogue à ce moment là. Enfin, il y eut la cohorte des professionnels radio télé du show bisness, GEDOVIUS, José ARTHUR, METHIAZ, LEIBOVITZ…. j’ en passe! En plus, des séances de photos avec les champions automobiles, BELTOISE et JABOUILLE, entraînés, bien sûr, dans cette histoire, par Manou! Bref, nous eûmes droit à la totale!

                                                          jijietalexandrecoiffeur.jpg

                      ALEXANDRE grand coiffeur de l’époque avec JIJI.

                                                           

                                                          jijietbeltoise.jpg

                             Jean Pierre BELTOISE et JIJI  à Monthlery

 Vint le moment solennel de l’enregistrement, qui se passa à Bruxelles, dans le studio, où, la veille, les Rolling Stones étaient venus « mixer » leur dernier « live » !! Cerise sur le gâteau, nous eûmes droit au grand hôtel quatre étoiles et tout le tralala! Bref, nous y crûmes, comme on peut y croire devant tant de dépenses d’énergie et surtout de fric! En fait, ça nous changeait de la simplicité des rapports entre artistes et « employeurs » qui était de mise dans les cabarets de la « rive gauche »! 

Le disque fut gravé, la pochette imprimée et nous reçûmes un exemplaire chacun, fiers et heureux, comme on peut l’imaginer! Je le fis écouter à toute la Scala…

Je vais  faire sobre, en disant qu’ au cours des jours, des semaines et des mois qui suivirent cette période faste, nos espoirs de voir sortir en public le fameux disque, s’amenuisèrent ! Car Raymond LEGRAND, les dirigeants de la maison de disques et tout le staff, qui nous avaient si bien couvés, s’étaient  volatilisés comme par enchantement! Nous fûmes, d’abord, très décus, et finalement résignés!

Mais Nadia, petite tête bien pleine et philosophe, sans sembler en vouloir à quiconque, continua  à chanter comme si de rien n’était, et s’associa même au groupe « BLUE GRASS FLINGOU », qui venait d’arriver à la Scala. Ils répétèrent pendant pas mal de temps, dans la cave que nous avions aménagée pour de petits concerts auxquelles ils paticipèrent avec d’autres artistes.

Aujourd’hui, nous sommes très heureux de retrouver Nadia, et, avec le recul, cet évènement reste, malgré tout, un bon souvenir pour nous trois, car nous avons passé de sacrés bons moments ensemble!

Et cela n’a pas de prix!  

                                                                        *

Chers Jacky et Denise

La Scala retrouvée!

Pour moi, c’est ma jeunesse retrouvée, tous les amis artistes et surtout votre amitié, Jacky et Denise! Jacky, tu t’es occupé de ma carrière comme un grand frère et je t’en remercie encore. Que de souvenirs à Paris, à Bruxelles et les USA par la suite, en ce qui me concerne. (où Nadia a « sorti » deux disques, en compagnie des BEE GEES, si je ne me trompe pas! Note de Jacky). Sans oublier Robert GRETCH, mon grand copain, ce génie de la guitare, car c’est lui qui m’a fait connaître ce lieu magique que fut la Scala, où tout pouvait arriver!

J’aimerais bien pouvoir, à nouveau, y pousser la fameuse « porte de bois »!

Avec tout mon coeur.

Nadia, dite «  »JIJI »

                                                                                                                                         

jijietjabouille.jpg

                                                   JIJI et JABOUILLE

                                               

nadiaetlesflingoulacave.jpg

               NADIA et BLUE GRASS FLINGOU, dans la cave (1969) 

      On reconnait Jean Marie REDON et Eric, le bassiste des FLINGOU 

                                                                            

Publié dans VOYEWODA Nadia | Commentaires fermés

 

SAUVONS NOS ECOLES ! |
On nous prend pour des cons! |
En construction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Délices et Saveurs
| La légende de Fecinu
| laroquebrou