MOSIN Antoine

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 26 février 2011

*

MOSIN Antoine

*

mosinrequiemphoto2.jpg

 *

Apparemment, Antoine MOSIN  fit une carrière de comédien en demi teinte. Nous l’avions connu avant l’ouverture de la Scala, comme étant un espoir certain, au moment oû il fréquentait le célèbre cours Raymond GIRARD, en compagnie de Denise et Françoise MOJERET! (Voir à ce nom). Ce cours était réputé pour la réussite de certains de ses élèves, notamment Jean Paul BELMONDO et quelques autres. Mais il est difficile, surtout avec le recul du temps, de porter une appréciation logique sur le pourquoi d’une réussite, d’un échec ou, du moins, d’une carrière en demi teinte!

mosinfilmogr.jpg

Antoine MOSIN est venu à la Scala plutôt au début. C’était un garçon très drôle, toujours prêt à rigoler ou à balancer une bonne histoire! A la Scala, il s’intégra parfaitement dans le milieu des « musicos » et s’entendit, d’ailleurs, avec tout le monde. A son sujet, je me dois de raconter une petite histoire.Un jour, je lui proposai de lire une pièce de théâtre que j’avais pondue et qui s’appelait « le condottiere« . C’était un clin d’oeil au célèbre tableau du même nom, peint par Antonello de MESSINE, qui se trouve au Louvre. Le sujet se voulait fantastique. En effet, j’avais imaginé de faire revenir le condottière et de le faire évoluer dans notre société  « moderne »! Cela grâce à un appareil miraculeux que j’avais subtilement appelé « le picturo-ressuciteur »!  Wahou!! Bref, je trouvais qu’ Antoine avait un physique assez rude et l’air suffisamment guerrier pour pouvoir tenir le rôle du bouillant personnage! Hélas, pour des raisons qui m’échappent encore, le brave MOSIN n’est jamais revenu à la Scala, pour, au moins, me donner son avis sur cette pièce. Le hic, c’est qu’il détenait  l’unique manuscrit que je possédais! Il faut dire que, sur le moment,  je n’ai pas trop cherché à retrouver ni l’un ni l’autre, occupé que j’étais par ailleurs! Sauf deux fois. La première, quand BenitoMERLINO (voir ce nom), se mit en tête d’interpréter le rôle en question! Bien entendu, sans le manuscrit, ce fut mission impossible! Et une autre fois, pendant le café théâtre, oû je regrettai vraiment de ne plus posséder ce satané manuscrit. Mais MOSIN resta malheureusement et irrémédiablement introuvable! Je dis: malheureusement, aussi pour Antoine, car on l’aimait bien! 

Pour autant, je ne lui en ai jamais voulu, d’avoir, peut être sans le savoir, brisé un rêve Shakespearien! La preuve: il figure, maintenant et malgré tout, parmi nous! 

  mosina.jpg

*

Publié dans MOSIN Antoine, TOUS LES ARTICLES PARUS | Commentaires fermés

 

SAUVONS NOS ECOLES ! |
On nous prend pour des cons! |
En construction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Délices et Saveurs
| La légende de Fecinu
| laroquebrou