LEGRAND Raymond

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 12 février 2012

LEGRAND Raymond

*

LEGRAND Raymond dans LEGRAND Raymond LEGRAND-Raymond-2

*

Raymond LEGRAND avait une soixantaine d’années quand il est venu à la Scala, en 1967. Il était donc d’une génération au dessus de la notre. Pourtant, il paraissait, à nos yeux, encore plus âgé, peut-être parce qu’il avait un problème d’ouie, qui rendait nos rapports plutôt difficiles! Au delà de cela, c’était un homme plutôt charmant et sympathique. Robert GRETCH l’avait rencontré dans une maison de production et l’avait amené à la Scala, au moment oû nous nous occupions de la « carrière » de la chanteuse Nadia VOYEWODA, dite JIJI. (Voir ce nom). Je ne m’étendrai pas sur les déboires et la déception de ne pas être arrivés au bout de notre projet, je les ai décrits par ailleurs. Je dirai plutôt, qu’au moment de notre rencontre, Raymond LEGRAND avait, derrière lui, un brilland parcours de musicien. Elève du grand compositeur Gabriel Fauré, il avait écrit des ouvrages sur l’harmonisation, l’instrumentation et l’orchestration. Il fut aussi l’auteurs de nombreuses musiques de film. Il était normal que nous en soyons admiratif! Pourtant, il était passé très vite à la variété, en réalisant des arrangements pour l’orchestre de Ray Ventura et formant, un peu plus tard, son propre orchestre qui accompagna les plus grandes « vedettes » du moment, tels Maurice Chevalier, Georges Guétary, Tino Rossi, Francis LEMARQUE et Colette Renard, qui deviendra plus tard, sa femme. 

legrand-raymond-31-300x300 dans LEGRAND Raymond

Il est curieux de constater que la Scala eut, à cette époque, une accointance réelle avec la famille LEGRAND. Christiane, la plus âgée de ses enfants, fut la conteuse (on dit comme ça?) dans l’opéra rock, d’Alain MONIER, oeuvre à laquelle  j’eus le plaisir de  participer, en composant la musique électronique. Puis Patrick, dont Robert GRETCH disait de lui, pas très charitablement   « son bon à rien de fils », lequel Patrick qui fit la voix off du disque de « JIJI« ! J’en écrivis, d’ailleurs,  les paroles et Robert GRETCH la musique. Enfin, Michel, qui, avec sa soeur, avaient, à ce moment là, dépassé la notoriété de leur père! 

Quand Raymand LEGRAND est décédé en 1974, la Scala n’avait pas encore fermé définitivement. Malgré l’échec de notre collaboration, je garde, tout de même, un bon souvenir de l’homme!

Et qu’il soit présent sur ce blog me parait juste et équitable!

*

legrand-raymond1-300x300 

Publié dans LEGRAND Raymond | Commentaires fermés

 

SAUVONS NOS ECOLES ! |
On nous prend pour des cons! |
En construction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Délices et Saveurs
| La légende de Fecinu
| laroquebrou