LAVILLIERS Bernard

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 9 mai 2009

*

LAVILLIERS Bernard

*

lavillierslebonpourphoto.jpg

Bernard LAVILLIERS, à la Scala (67- 68)

*

OGUSE photo Lavilliers et MOSE

Photo prise par Alain OGUSE en 1967

On reconnait à gauche , Francis MOZE! ‘MAGMA)

*

De tous les artistes débutants qui venaient « s’essayer » à la Scala, Bernard était, de loin , le plus sérieux, le plus appliqué, le plus motivé, voire le plus hargneux! Il chantait toujours comme si sa vie en dépendait! Son air de dur,  son côté « baraqué » , sa réputation de boxeur, les colère, les provocations, les aventures viriles, qu’il mettait dans ses chansons, tout cela n’ était pas forcément prisé par tous! Certains le trouvaient prétentieux,  Ce qu’il n’était pas ! Derrière cette façade de dur, il était très sensible.Seulement, à l’encontre de beaucoup d’autres chanteurs, il savait ce qu’il voulait!, J’avais décelé cela très tôt et c’est pour ça que je l’aimais bien et croyais en lui. Au point que j’imposais souvent le silence quand il chantait, ce qui me valait quelques reproches sur mon soit-disant favoritisme à son égard!

A la Scala, il avait quelques amis fidèles, Germinal, Dary….et surtout des filles! Je me souviens d’Anne Marie WEILER, Jenny  ou Nelly, essayant de l’aider dans sa course au succès, en allant déposer son premier disque chez les programmateurs radios télés! A l’époque oû ce n’était pas gagné pour lui, je l’ai présenté à un ami qui tenait une boite dans le quartier de la Castellane, à Marseille, oû il est resté, je crois, plusieurs mois. Ensuite, dans un cabaret, à Bordeaux, que tenait un autre de mes amis. Ce n’était certes pas le grand départ, mais je pense que cela lui donna un coup de pouce!

Bernard s’accompagnait déjà très bien à la guitare,  sur des rythmes sud américains (salsas, capoeiras), qui, là aussi, surprenaient un peu! Bref, il n’était pas dans le moule de la chanson française et encore moins de l’esprit « rive gauche ». Ce qui, d’ailleurs, ne l’empêchait pas d’avoir une réelle admiration pour Léo Ferré, qui n’était pas davantage « rive gauche », mais lui-même anar et révolté! 

Après la fermeture de la Scala, nous nous sommes revus à deux reprises. A la fin des années soixante dix, avec Denise et bernard LENGEN, nous avons été au spectacle qu’il donnait aux halles de la Villette. Il commençait à bien marcher et, après le spectacle, nous avons eu du mal à le joindre, ses gardes du corps étant plutôt pointilleux, Heureusement, il nous a reconnus dans la foule et les « retrouvailles » ont été  chaleureuses. La deuxième fois, c’était dix ans après, il était venu faire un gala tout près de chez nous, dans le Gard, à Lézan, qui est un peu, en province, le pendant de la fête du Parti Communiste à LA COUR NEUVE. C’était en plein air et il pleuvait à verse, ce jour là et des milliers de personnes attendaient Bernard, qui , à cause d’un violent orage, était fort en retard! Nous étions, Denise et moi, perdus  dans une marée humaine, quand il est, enfin, apparu. Dans un brouhaha indescriptible, j’ai crié : »Bernard! » Il a entendu et nous a fait sauter par dessus la barrière qui protégeait le staff et les musiciens d’une foule  impatiente et grondeuse d’avoir trop attendu! Pendant qu’il se préparait dans une caravane, il a, avec chaleur, évoqué la Scala et parlé de pas mal de copains qu’il y avait rencontrés. Sur scène, à mon étonnement ravi, il m’a gentiment présenté au public et m’a proposé de rester au pied  de la scène, pendant le spectacle qui fut très réussi! A la fin de celui ci, je lui ai proposé de venir boire un verre à Vézenobres, mais il avait rendez vous avec son frère qu’il n’avait pas vu depuis longtemps. Il me promit, cependant, de venir un jour avec son fils, nous visiter. Mais cela ne s’est pas fait! 

Peut être, pour bientôt, cher Bernard, un petit témoignage sur tes années Scala?

Cela nous ferait vraiment plaisir! 

lavilliersjeune.jpeg

  

  

Publié dans LAVILLIERS Bernard | Commentaires fermés

 

SAUVONS NOS ECOLES ! |
On nous prend pour des cons! |
En construction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Délices et Saveurs
| La légende de Fecinu
| laroquebrou