GEDOVIUS Henri dit « GEDOVIUS »

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 30 janvier 2013

GÉDOVIUS Henri dit « GÉDOVIUS »

*

GEDOVIUS Henri dit

*

Monsieur GÉDOVIUS était un personnage impressionnant à plus d’un titre. D’abord, parce qu’il était plus âgé que nous. Une bonne génération nous séparait. Ensuite, je trouvais personnellement que son nom en « us » claquait comme dans une fresque cinématographique et latino-hollywoodienne. BRUTUS! SPARTACUS…! Cela m’amusait d’autant plus qu’il était, par son père, d’origine russe! Troisièmement, il avait la réputation bien établie, d’un érudit passionné de jazz! Il possédait une collection unique de disques de cette discipline, Il était tout aussi passionné de cinéma, de radio et que sais-je encore? Selon des gens bien informés, tout jeune, il avait fait des recherches sur les sources du jazz, en compagnie d’Hugues PANASSIÉ. Rien que ça! Adaptations musicales, sonorisations de films muets, directeur de deux salles de cinéma, directeur artistique de « Radio Cité », programmateur de disques, il y avait de quoi désirer rencontrer ce Monsieur GÉDOVIUS! C’est ce que nous avons fait! Ce n’est pas lui qui est venu de son propre chef, à la Scala mais nous, qui avons été le chercher! Quand je dis nous, c’est de Robert GRETCH, Raymond LEGRAND, le coiffeur ALEXANDRE, Manou ZURINI et Nadia VOYEWODA dite « JIJI », que je veux parler. Ceux qui lisent régulièrement et attentivement ce blog aurons compris, à l’énoncé de ces noms, qu’il s’agissait de la « promotion de « JIJI », dont j’ai décrit les péripéties dans la page qui lui est consacrée.(Voir au nom de VOYEWODA Nadia).

voyewoda-nadia-cave-1-210x300 dans GEDOVIUS Henri dit

Pour être franc, GÉDOVIUS n’a pas rappliqué tout de suite.Il a fallu plusieurs coups de téléphone et mots de passe à n’en plus finir, pour le décider! A notre grande et heureuse surprise, c’est un homme charmant et presque timide qui s’est présenté devant nous! Il était, certes, un peu surpris de l’ambiance  (qu’il devait trouver « débraillée), de la Scala. Mais en homme racé et poli, il n’en laissa rien paraître. Que lui demandait-on, au juste? Qu’il passe le disque de JIJI le plus possible sur sa radio, célèbre à  l’époque mais dont je ne souviens pas du nom. Il le fit honnêtement, même si au fond de lui même, il pensait que l’esprit « Golf DROUOT » n’était pas précisément sa tasse de thé! Mais il sembla apparemment rassuré sur mon sort et celui de la Scala, quand il entendit quelques guitaristes classiques qui y traînaient encore, en ce début de l’année 1967.Curieusement, GÉDOVIUS revint quelques fois, en 1968, pendant le café-théâtre! Nous n’eûmes pas un seul mot sur l’épisode « JIJI », (pour qui je gardais et garde  encore toute mon estime et mon amitié)!Il faut dire que GÉDOVIUS était toujours aussi avare de ses mots!

S’il  ne fut pas réellement un habitué, monsieur GÉDOVIUS, avec son esprit si particulier et sa réelle érudition, marqua durablement son passage à la Scala!

La preuve, on en parle encore.

Publié dans GEDOVIUS Henri dit "GEDOVIUS" | 2 Commentaires »

 

SAUVONS NOS ECOLES ! |
On nous prend pour des cons! |
En construction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Délices et Saveurs
| La légende de Fecinu
| laroquebrou