DUTRONC Jacques

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 20 juin 2009

*

DUTRONC Jacques

*

jacquesdutronc1.jpg

*

Jacques DUTRONC est venu dans les années 64- 65, flanqué de son inséparable copain, Adi CALAFATE, bassiste de son état. Je n’ai jamais su qui avait amené l’autre et comment ils avaient attéri là! Autant Adi était facétieux, drôle et extraverti, autant Jacques était réservé et ne parlait pas beaucoup. Robert GRETCH l’avait bien connu, au temps oû il était (dixit Robert), sous directeur artistique chez VOGUE et s’occupait, déjà, d’une certaine Françoise HARDY. DUTRONC avait déjà un peu tâté du métier en étant compositeur et guitariste dans un groupe, je crois, mais comme il n’en parlait pas, lui même, cela est toujours resté,  pour moi, à l’état de supposition. Je ne me souviens pas qu’il ait jamais joué avec d’autres guitareux de la Scala ou chanté. En revanche Adi s’y prêtait volontiers. Jacques était un garçon agréable, à défaut d’être chaleureux et dans des conversations avec d’autres habitués, il était souvent pince-sans-rire, sans être, pour autant, prétentieux ou moqueur. CALAFATE, lui, plus volubile, amusait souvent la galerie avec des histoires drôles .

Les deux compères sont venus assez régulièrement, jusque vers la fin de l’année 65. Puis on ne les a plus revus. Ce qui leur est arrivé, par la suite, nous a été évolutivement raconté par Robert, qui continuait à fréquenter la maison Vogue pour raison professionnelle! Nous apprîmes donc que CALAFATE avait été préssenti, compte tenu de son humour caustique et décapant, pour interpréter des textes de chansons de  l’écrivain Jacques LANZMANN, dont, d’ailleurs  DUTRONC avait écrit la musique ! Et patatras, Adi serait tombé malade ou aphone, je ne sais plus et c’est Jacques DUTRONC qui enregistra le 45 tours, « Et moi et moi! » et autres titres qu’il n’est pas besoin de rappeler ici!

A quoi tient le succès? Bien entendu, nous fûmes très étonnés de constater cette « métamorphose », du moins à nos yeux, d’un Jacques qu’on avait connu plutôt discret à la Scala et dont on ne pensait pas qu’il pourrait faire, un jour, carrière de chanteur! Car il était, à l’époque, assez timide!  Nous avons été tout de même heureux pour lui, et nous nous réjouissions à l’idée qu’il vienne, très bientôt, nous raconter les détails de son succès, En effet, il a rappliqué, un beau soir, en BENTLEY,  devant la Scala, mais, pour des raisons qui m’échappent, il n’a pas osé entrer et a envoyé son chauffeur pour contacter Robert GRETCH, au sujet d’un « plan » de musicos, dont il avait besoin. Je crois me souvenir que j’ai assez mal pris la chose et le lui ai dit dans sa bagnole…. Et Jacques, par la suite nous a invités, Denise et moi, à l’occasion de l’un de ses passages dans je ne sais plus quel grand cabaret des Champs Elysées!

Je me suis souvent demandé ce qui fait que certains qui ont « réussi » deviennent, tout d’un coup,  sourds et aveugles dans le souvenir de leur « anonymat » ou supposé tel!

C’était ma rubrique psy! J’espère que cela ravira notre ami Marc Léopold LEVY, qui s’y connait en la matière! 

Je garde, malgré tout, un « souvenir » très agréable de Jacques DUTRONC!. Il a sa place dans la Scala retrouvée, même s’il a oublié ce temps là!      

Publié dans DUTRONC Jacques | Commentaires fermés

 

SAUVONS NOS ECOLES ! |
On nous prend pour des cons! |
En construction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Délices et Saveurs
| La légende de Fecinu
| laroquebrou