COUTURIER-SERPOLLET Jacqueline

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 19 février 2010

*

COUTURIER-SERPOLLET Jacqueline

*

COUTURIER-SERPOLLET Jacqueline dans COUTURIER-SERPOLLET Jacqueline couturier-serpollet-jacqueline-242x300

(06 02 2013) Enfin, une photo de la belle Jacqueline!

*

 Jacqueline fit partie des  »égéries » dans l’histoire de la Scala. Très mignonne, toujours disponible, elle enchantait la galerie en riant généreusement de tout. Ses rires étaient, d’ailleurs célèbres! Egérie, parce qu’elle plaisait beaucoup aux garçons, les inspirait mais restait tout de même copine avec eux. Elle n’en était que plus appréciée et respectée! Elle fut, malgré elle un personnage marquant de la Scala et cela aurait  été fort dommage qu’elle ne figure point dans ce blog!

Elle sait ce que je veux dire!

**

Chers Denise et Jacky!

La première fois que j’ai mis les pieds à la Scala, c’était en 1960. Je faisais des études en terminale au Lycée Fénelon et comme j’habitais le quartier, je passais souvent devant un petit estaminet qui s’appelait « la Scala ». Attirée autant qu’intriguée par ce lieu, je n’osais pas y entrer. J’engageai mon amie Annette à franchir le pas avec moi! Nous nous nous sommes assises sur un tabouret du comptoir et mon premier souvenir, c’est Pâris ZURINI qui me dit, comme si on s’était toujours connus: « Toi, tu es bélier! »En fait, je suis sagittaire, mais il m’apprit que mon ascendance était bien bélier! Le ton était lancé. Par la suite, je devais retrouver cette facilité, à la Scala, de faire connaissance, naturellement et sans a priori.

Là, je rencontrai Claude dit « le beauf« , frére de Denise. C’était un instituteur (comme je devais l’être, plus tard) et  un homme brillant et intellectuel, qui faisait des mots croisés. Il nous est arrivé de danser le blues sur un air d’Armstrong, dont Claude était fan! J’aimais beaucoup les frères LENGEN, Bernard qui chantait agréablement et son frére Philippe, tellement gentil. Avec eux,  Andréa SERPOLLET, dite « Minouche, qui deviendra ma belle soeur, quelques autres et Annette, bien sûr, je me sentais en famille.  En 1961, je corrigeais les cahiers de mes élèves, sur le bord d’une table, tout en écoutant les copains chanter ou jouer de la guitare, Bénito MERLINO, Roger DELVOYE, Bernard LENGEN les classiques et toi, Jacky! Il m’arrivait de faire la plonge, pour ne pas me sentir trop culpabilisée d’être une piètre « cliente consommatrice », ce dont toi, Jacky, se moquais éperdument!

Pendant la période du café théâtre, je gardais Sylvie, la fille aînée des Scala et cela nous a bien rapprochés.

Avec Robert SERPOLLET, nous nous sommes mariés pratiquement à la Scala, qui a vu aussi grandir notre fils Arnaud!

Je me souviens, également, de Francis LEMARQUE, sa femme et leur fille Danielle

Oui, la Scala fut une grande famille! Elle était aussi un lieu culturel et artistique, sans que l’on en soit, à l’époque,  vraiment conscients. En ce qui me concerne, j’ai appris à connaître et apprécier la musique dans sa diversité, variétés, classique, flamenco, folklore etc. Les échanges, en l’occurence divers, étaient riches et spontanés. Il y avait aussi, entre habitués, une certaine affection et un respect mutuel, ce qui rendait les rapports très sécuritaires pour tout le monde et pour moi qui étais très jeune. En résumé, je peux dire qu’ avec Robert, nous fûmes fidèles à la Scala en la fréquentant pendant de nombreuses années!

Jacqueline

couturier-serpollet-jacqueline-1980-castelnau-valence-300x203 dans COUTURIER-SERPOLLET Jacqueline

CASTELNAU-VALENCE (Gard). Années 80!

Publié dans COUTURIER-SERPOLLET Jacqueline | Commentaires fermés

 

SAUVONS NOS ECOLES ! |
On nous prend pour des cons! |
En construction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Délices et Saveurs
| La légende de Fecinu
| laroquebrou