COHEN Jenny

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 6 février 2011

*

COHEN Jenny

*

hetzelcohenjenny.jpg

*

Après avoir cherché, pendant un bon bout de temps, à joindre Jenny, qui fut, en quelque sorte, une égérie de la Scala, je reçois d’elle un coup de téléphone  inattendu et libérateur! Car j’avais pris le risque de la publier sans la prévenir, en ne mentionnant que mes souvenirs personnels! Il y avait donc urgence de recueillir son « témoignage »! Partant du principe qu’il vaut mieux tenir que courir, je lui ai proposé de le faire par téléphone. En espérant être fidèle à ses propos!

 *

Chers Jacky et Denise!

La première fois que j’ai mis les pieds à la Scala, c’était en 1966. C’est un copain, étudiant en première année à Cuvier, qui m’y avait amenée. Il s’appelait Dominique. Mais il n’est pas revenu par la suite. En revanche son ami Michel DELGUE, qui nous accompagnait, est devenu un habitué.

C’était l’après midi et pas mal d’étudiants discutaient ou jouaient aux échecs.

Puis je suis revenue le soir oû c’était une toute autre ambiance.Et lâ, j’ai fait la connaissance de personnages super intéressants et très divers. DARY, qui chantait, avec une voix de femme, des chansons qu’il interprétait avec drôlerie et humour, notamment « frou frou ». Jean Claude « le niçois », un garçon brillant qui avait toujours quelque chose à dire. Je l’ai rencontré bien des années après dans Paris. Il habitait la banlieue. Bien sûr, Anne Marie WEILER, que j’avais moi même amenée à la Scala et qui était une amie fidèle. Et « Béru« , son ami. 

weilerannemariescalasmemory1.jpg

Anne Marie WEILER et « Béru »

Bernard LAVILLIERS, qui débutait et chantait souvent à la Scala. Nous étions très proches et je me souviens qu’un soir après la fermeture, Bernard, Jacky et moi, on avait discuté politique et on n’était pas d’accord, car Bernard était plutôt anarchiste et moi, d’extrême gauche! Mais on restait potes, quoiqu’il arrive! 

Qu’il me soit permis de dire, au passage, qu’à la Scala, malgré la diversité des opinions et les différentes couches sociales qui y étaient représentées, tout le monde s’entendait à merveille. C’était une communauté harmonieuse oû aucune rêgle apparente n’était établie. Ce qui rendait un climat de confiance, de spontanéité et de générosité, certainement imprimé par Jacky et Denise, toujours apaisants et d’égale humeur!

Il y avait « Hagaï« , d’une intelligence peu commune, à qui on demandait, en présence de son père, ce qu’il aimerait faire plus tard. Le père répondait inmanquablement, à la place de Hagaï : « Ou tailleur pour dames ou tailleur pour hommes! » Je me souviens que Hagaï tricotait une éternelle écharpe, démesurément longue, qu’il ne finirait jamais. Car, malheureusement, il est mort bien trop tôt, victime d’un accident de la circulation sur un « vélo solex » qu’il venait d’acheter! Cela nous a profondément affectés!

Marc LEVY, plus jeune que la plupart des habitué, m’impressionnait par sa maturité et sa connaissance sur les sujets les plus divers. Ezra BOUSKELA, personnage mystérieux et réservé et un grand talent de musicien! Et puis bien d’autres, André FITOUSSI, ami fidèle de la Scala, qui tenait un magasin de pièces automobiles. Pâris ZURINI et ses fils, Manou et Gabriel des fortes personnalités.

Ah, aussi le génial guitariste « picking », Robert GRETCH, qui chantait  » Mémère, j’aime pas la crème aux champignons« , drôle drôle!

 Ce serait trop long de les citer tous!

Ce que je retiens surtout de la Scala, c’est une chaleur humaine, un refuge pour des gens comme moi, qui en étaient privés! Sitôt la porte franchie, je retrouvais une famille symbolique et adoptive. On  faisait aussi des rencontres artistiques ou intellectuelles qui nous enrichissaient. Ce qui n’excluait pas les franches rigolades.

Je suis très heureuse de l’existence du blog de « la Scala retrouvée« et de retrouver, si j’ose dire, tant d’amis que je n’ai pas oubliés. Malgré que je ne sois pas (encore) sur internet, et ne puisse en profiter pleinement, je remercie Jacky et Denise de me remonter le moral, à une époque de ma vie où la  dépression me guette, parfois!

Grosses bises

Jenny.

Publié dans COHEN Jenny | Commentaires fermés

 

SAUVONS NOS ECOLES ! |
On nous prend pour des cons! |
En construction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Délices et Saveurs
| La légende de Fecinu
| laroquebrou