SCHNEEGANS Claude (Québec)

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 7 janvier 2009

 Reçu, hier, ce message surprenant: 

De: « Claude Schneegans »

A Jacques Scala 

Sujet: Souvenir de la scala

Bonjour,

Je suis tombé sur votre blog, plus ou moins par hasard et j’y ai retrouvé avec émotion, des souvenirs, de Sammy, Lucien FOUCART, Robert NYEL, la « mère » AUTREL, ti-claude (PRECHAC) et biend’autres!

J’ai fréquenté la Méthode au début des années 60, ensuite, on faisait le « boeuf » chez Bernadette, avec Lucien FOUCART.

En 66, j’ai émigré au Québec, où je suis toujours.

Mais voilà, j’ai beau remuer ma mémoire en tous sens, je n’ai aucun souvenir d’un estaminet nommé : la Scala!

Aurais-je manqué quelque chose?

Pouvez vous me le situer, à la fois  géographiquement et dans le temps?

Merci et bravo pour votre site, ça permet à des exilés comme moi, de retrouver leurs racines.

                                                                                                              *

Voici ce que j’ai répondu, par mail:

Cher ami, que l’on aurait pu connaître.

Les amis de nos amis, étant aussi les nôtres, permets moi de te considérer comme un « ancien », même si cela se passa hors des murs de la Scala.

Je te demande donc, la permission de te faire figurer sur le blog, en publiant ton écrit. Cele renforcera, peut-être, tes « racines » parisiennes!

La Scala était située au 4 de la rue Lacépède, laquelle part de l’entrée du jardin des plantes et remonte jusqu’à la Contrescarpe. La Scala fonctionna de 1960 à 1975. C’est, aujourd’hui, un restaurant de pâtes à l’italienne.

Merci de ton email et de te souvenirs de tous ces gens, que nous avons, nous même, connus!

Amitiés du passé!

Jacky et Denise SCALA 

                                                                                                                 *

Voici la réponse de « Claude »:

Sujet: Re souvenirs de la Scala.

Pour me faire figurer sur le blog, pas de problème.

Mais oui, je me souviens maintenant! J’ai fait ma propédeutique en maths à la fac, en 62, rue Gay Lussac, à deux pas! On se tenait, le plus souvent, dans un café: au Volnay. Je me souviens que certains allaient, en effet, également, dans un bistro, au début de la rue Lacépède, je ne me souvenais plus du nom, mais moi, je n’y ai jamais mis les pieds. J’aurais dû! Mais j’ai connu le même petit monde, à la Méthode et chez Bernadette.

Merci pour ces détails et cette retrouvaille.

PS. Je suis également entré en contact avec Guillaume FOUCART, le fils de Lucien

                                                                                                     *

Publié dans SCHNEEGANS Claude | Commentaires fermés

 

SAUVONS NOS ECOLES ! |
On nous prend pour des cons! |
En construction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Délices et Saveurs
| La légende de Fecinu
| laroquebrou