• Accueil
  • > Archives pour février 2016

CORNE Michèle

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 27 février 2016

*

CORNE Michèle 

*

Michèle était une très belle jeune femme. Sa beauté était essentiellement sensuelle. Elle en profitait, d’ailleurs, abondamment mais avec beaucoup de classe. Ce qui m’avait incité à la surnommer « la courtisane ». Il n’y avait là aucune intention péjorative ou méprisante de ma part! D’autant que Michèle vivait sa vie, qui semblait calquée sur les « précieuses » de Molière, d’une façon tellement naturelle, qu’on en restait confondu! Il faut dire qu’elle avait trouvé son maître en la matière et en la personne d’Edmond PRINCE (Voir son nom) Question apparence mondaine, ils se ressemblaient comme deux gouttes d’eau ou plutôt de champagne! À eux deux ils formaient un couple très spécial, vivant la nuit, allant de cocktails en soirées plus ou moins éthiques! Å la Scala, ils venaient probablement se reposer l’esprit, lequel, je n’en sais rien. Les autres habitués de la Scala s’entendaient très bien avec eux et ne se posaient même pas de question sur leur présence à la limite du surréalisme. Quant aux « artistes », selon leur habitude, ils étaient trop occupés à se confronter sur un doigté ou un phrasé guitaristiques!  

Michèle CORNE et Edmond PRINCE  ne furent certes pas des habitués-types de la Scala! Mais ils surent s’adapter intelligemment à l’ambiance bohème et de liberté qui y régnait. En compensation, Denise, quelques artistes et moi, nous fûmes assez régulièrement invités à des soirées chez eux, dans le 7e arrondissement de Paris, où nous étions toujours reçus comme des princes. Ah ah!   

Je noublie surtout pas de dire que Michèle et Edmond ont été fidèles à la Scala pendant fort longtemps!

Notre seul regret est de ne point avoir une photo (de l’époque) de la belle Michèlel    

Publié dans CORNE Michèle | Commentaires fermés

COPPOLA Mario

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 22 février 2016

*

COPPOLA Mario

*

Un peu plus jeune que nous, Mario COPPOLA était un bel homme, je dirais, façon italien, toujours tiré à quatre épingles, mais sans ostentation. Ce n’était pas étonnant puisqu’il était tailleur pour hommes! Sa boutique se trouvait dans le même immeuble que le notre, au 4 de la rue Lacépède, mais je ne me souviens pas s’il habitait le quartier, s’il était marié ou s’il avait des enfants! Cela a toujours été un mystère pour nous. Que l’on se rassure, sans que, pour autant, cela nous prenne trop l’esprit! 

Quand nous somme arrivés en 1960, Mario COPPOLA  était déjà là depuis un bon moment. Il y était encore quand nous avons fermé définitivement la Scala en 1975. Pendant toutes ces années, il venait de temps en temps l’après-midi boire un café, seul ou avec un client de passage Mais jamais le soir. A part une fois ou deux, où on le vit à la Scala, mais toujours seul ! 

Mario COPPOLA ne fut jamais un habitué à part entière de la Scala, mais il était suffisamment cultivé, agréable dans ses propos, charmant et ne perdant jamais sa gentillesse naturelle, pour que l’on puisse encore se souvenir de lui.

Sans oublier qu’il signa tout de même la fameuse pétition de 1964!

COPPOLAnMario

C’est une bonne raison pour qu’il qu’il soit présent sur notre site de « la Scala retrouvée »!

*

Publié dans COPPOLA Mario | Pas de Commentaire »

BAUDRY Janine

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 21 février 2016

*

BAUDRY Janine

*

BAUDRY Janine L'entrée de la Scala au début

Entré de la Scala (60 61) Photo Lazare LEVINE 

*

Janine BAUDRY  est venue à la Scala au début des années soixante. C’est elle qui y entraîna Nicole HUET (voir ce nom). Janine était (et est toujours) la cousine germaine de Denise. Rien d’étonnant qu’elle rapplique, un beau soir, dans ce lieu de perdition, étant donné qu’un autre membres de la famille de Denise et pas des moindres, y foula gaillardement le sol pendant des lustres! Je veux parler de  Claude ELOI, (voir son nom) dit « le beauf » qui a laissé une sacrée trace à la Scala! Ainsi que le frère aîné Albert, qui lui, n’y fit pas de vieux os!

Bref, malgré ce statut familial, Janine s’incorpora idéalement dans « l’esprit » naissant du lieu: discussions passionnées, intérêt manifeste pour les artistes (également naissants), petites aventures amoureuses et grande facilité pour se faire des relations amicales tous sexes confondus, même s’il n’y en a que deux! (Re) Bref, elle devint une authentique habituée! Ce que j’ai dit pour Nicole HUET vaut pour Janine, à savoir que celle-ci fut, sans trop s’en rendre compte, une pionnière à sa façon, de « l’esprit » de la Scala qui dura jusqu’à la fin. Quand je pense que Janine, ainsi que Nicole, n’étaient même pas des « artistes », comme on dit!

Nous avons perdu la trace de la cousine Janine mais pas l’espoir de la revoir un jour. Afin qu’elle puisse nous faire partager sa propre vision de la Scala. Et d’agrémenter un peu plus la présente page qui lui est consacrée!

 

Publié dans BAUDRY Janine | Commentaires fermés

HUET Nicole

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 19 février 2016

*

HUET Nicole

*

HUET Nicole Jacky Message à Nicole

HUET Nicole 1er témoignage la Scala

*

A suivre avec plaisir et bienvenue!

Nicole, avec quelques autres habitués de la première heure, tels Roger DELVOYE, Manou et Gabriel ZURINI, les frères BELTOISE, Philippe NAHON, Roland GRÜNBERG,  Jean Michel GIORGI, les soeurs Magali et Anne, Christian MONS, Jacques GAME etc…, (Voir ces noms),  fut une « pionnière » de la Scala! Car elle y vint à un moment (début des années soixante) où nous nous cherchions encore! Certes, elle fut plus discrète que les « grosses têtes » de la Scala, cités plus haut, mais ne s’y imposa pas moins, par sa sympathie et sa faculté d’adaptation!

En cela, nous la remercions, aussi pour sa fidélité, tant d’années après! 

Publié dans HUET Nicole | Commentaires fermés

LEFEBVRE Christiane

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 11 février 2016

*

LEFEBVRE Christiane

*

Des LEFEBVRE, il y en eut trois à la Scala, Claude, Jean Claude et Philippe (voir ces noms), personnages plutôt « méritants »  et fidèles habitués appréciés par le petit monde de la Scala! Du moins, dans mes souvenirs.En ce qui concerne Christiane, on ne l’a toujours connue que sous le sobriquet de Barbara! « Attila » aurait eu davantage l’heur de convenir à la personnalité de Christiane LEFEBVRE! Car celle ci avait un caractère essentiellement dévastateur! C’est peu de le dire. Elle débarqua à la Scala au début des années soixante. Et, très vite, elle montra un comportement complexe, changeant, voire  agressif! Parfois, on la sentait plus vulnérable, au point qu’elle en devenait presque attendrissante. Il lui arrivait même d’avoir des relations avec quelques copains ou copines de circonstance, mais cela finissait toujours par des situations négatives! 

Loin de moi l’idée de faire de « Barbara »  une description injuste ou exagérée! J’ai d’ailleurs longtemps hésité à la faire paraître sur ce blog. Mais en « honnête historien » qualité qui me tient à coeur,  j’essaie d’être toujours le plus objectif possible, afin de prendre un certain  recul sur les personnes ou les événements qui pouvaient survenir à la Scala! Je n’oublie pas, non plus, que « Barbara »  est venue  à une période où la Scala, à ses débuts, se cherchait encore! (1960-1964). Peut-être en étais (déjà)  je un peu responsablef! 

Christiane LEFEBVRE , dite « Barbara », a tout de même fait partie d’un moment de la Scala, bon ou mauvais! Il serait donc injuste qu’elle ne figure  pas sur ce blog!  

Publié dans LEFEBVRE Christiane | Commentaires fermés

 

SAUVONS NOS ECOLES ! |
On nous prend pour des cons! |
En construction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Délices et Saveurs
| La légende de Fecinu
| laroquebrou