• Accueil
  • > Archives pour janvier 2016

JURVILLIER Michel

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 24 janvier 2016

*

JURVILLIER Michel

*

JURVILLIER Michel photo

Photo complaisamment fournie par Sylvie BAR BENNETT

et par l’intermédiaire de Marc Léopold LEVY

C’est un véritable plaisir que de s’appuyer sur des ex habitués de la Scala, toujours présents, pour nous rafraîchir la mémoire sur des gens ou des faits qui se sont passés il y a si longtemps! Je pense notamment à Marc Léopold LÉVY (voir ce nom), qui ne manque jamais de me rappeler à l’ordre sur ce sujet!  Michel JURVILLIER était son ami. C’est sur ce dernier que Marc  Léopold a tenté de me rafraîchir la mémoire. En faisant mes recherches, je suis tombé sur mon agenda « QUO VADIS de 1967. 

JURVILLIER Michel pense bête 1967

A la lecture de ce « pense bête », j’avai cru découvrir, je me demande pourquoi, que Michel JURVILLIER avait été le décorateur de la pièce THALIE de Pierre Louis PECLAT, dont le metteur en scène était précisément Marc Léopold LEVY! Pourtant j’avais vu la pièce au moins trente fois! Je me suis donc précipité sur Marc Léopold, d’abord pour lui demander s’il avait quelques infos supplémentaires (en fait, je n’en avais pas beaucoup) sur Michel JURVILLIER. Ensuite pour lui ai annoncer triomphalement que Michel JURVILLIER avait été le décorateur de la pièce THALIE! Il a sauté au plafond, en me jurant que les décors étaient de Michel’ACQUISTAPACE! (voir ce nom qui me confond dans mon impardonnable erreur!)

Après vérification sur l’affiche officielle, je dus, hélas, me rendre à l’évidence que j’avais perdu, sinon la mémoire, du moins la tête!

affiche thalie mieux

Je manquai de « bouffer mon chapeau », mais comme je n’en ai jamais porté, je me suis fait une raison! 

Une fois de plus, Marc Léopold, a remis tout en ordre. .A défaut de me « rafraîchi la mémoire », il m’a appris que Michel JURVILLIER était venu à la Scala en même temps que lui (1964-65). Que c’était un garçon plutôt bien balancé, sympathique et apprécié de tous. Qu’il faisait des études aux Arts Décoratifs de Paris, sections « décors et maquettes »! Qu’il était parti en Argentine sur un bateau, pour faire des « maquettes » et fait la connaissance d’une jeune femme justement argentine! Qu’ils se marièrent en Argentine et eurent quatre enfants. Qu’il y resta quelques années et qu’il revint en France. L’histoire ne dit pas si la belle sud américaine et ses enfants le suivirent!

Pour finir, Marc Léopold m’a aussi appris  que Michel JURVILLIER n’était plus de ce monde depuis quelques années! Même si je l’ai mal connu, cela me touche.  Bien sûr, je remercie Marc Léopold pour ces précieuses infos et aussi pour donner une cohérence à cette page!

Mais je me demande tout de même pourquoi j’avais écrit sur mon pense bête « Michel JURVILLIER » à la place de « Michel ACQUISTAPACE »Il devait y avoir une raison, non? Mais laquelle?

Que l’on se rassure dans les chaumières, de cette énigme, je m’en remettrai!

 

Publié dans TOUS LES ARTICLES PARUS | Commentaires fermés

LORSAC Olivier

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 23 janvier 2016

*

LORSAC  Olivier

*

 1967 fut une  année de transition faite de projets et de créativité débordante. La Scala était rodée et accueillait, en plus des nombreux musicoe et chanteurs de tous genres, des journalistes de la presse écrite, des producteurs de la télé, des réalisateurs de cinéma et des directeurs artistiques de maisons de disques. La présence de la « bande à PUJOL » battait son plein! Dès le mois de Janvier de la même année, se pointaient déjà René MARGERIDON, Gérard PABIOT, Christian DURANDET, ,Pirre ANDRO, Jacques AUDOIR, Michel CARNAL, Guy LABOURASSE, Michel DOUSSY (voir leur nom) et j’en passe! Olivier LORSAC n’était pas un habitué, mais, amené par l’un de ces derniers, il rappliqua pour nous aider, Robert GRETCH et moi-même, à promouvoir Nadia VOYEWODA, dite « JIJI » (Voir ce nom). À l’époque, Olivier LORSAC avait une émission très suivie à Radio Luxembourg, appelée « Disk Jockey » consacrée à la chanson.

LORSAC Olivier RTL en 72

Il vint donc à la Scala. Bien sûr, il « s’occupa » de JIJI, en organisant des interviews préalables sur elle. Mais il découvrit aussi que la Scala était un lieu fréquenté par les A.C.I. On le vit donc à la Scala, pendant quelques temps. En nous amenant (en plus) quelques uns de ses confrères! Et tout cela, grâce à l’incontournable « bande à PUJOL! Et même si la promotion de JIJI n’eut pas une fin positive!

Mais comme dirait l’autre, « la Scala en avait vu d’autres »!     

Publié dans LORSAC Olivier | Commentaires fermés

DESCHAMPS Alain

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 12 janvier 2016

*

DESCHAMPS Alain

*

Bonjour,

et un grand merci pour ce site. J’ai connu la Scala en 62/63/64 et je n’ai pas oublié… Serait-il possible de télécharger la chanson de Jacky sur « les années sixties »?

Cordialement.

Alain. 

*

Alain DESCHAMPS a effectivement fréquenté la Scala au début des années 60! 

DESCHAMPS Alain la Scala débuts et  R

La Scala en 62-63 et l’incontournable charmeur Roger DELVOYE

*

 Alain et Josiane DESCHAMPS ont fait, depuis, une appréciable carrière dans l’édition, en tant qu’auteurs et traducteurs. 

En attendant de « corser » un peu plus cette page, nous attendons, avec une amicale impatience, une photo d’Alain et un commentaire pour parfaire sa présence sur le site de « la Scala retrouvée! »   

Publié dans DESCHAMPS Alain | Commentaires fermés

ISABELLE dite P.T.G.

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 10 janvier 2016

 *

ISABELLE dite P.T.G.

Isabelle dite P.T.G

Derrière le rideau de sa chevelure.

Gravure de Roland GRÜNBERG (la Scala 1961)

*

Je ne me prononcerai ni ne m’étendrai sur la signification du sigle P.T.G.! Chacun pourra (peut-être)  le découvrir, lors de pérégrinations sur ce site! D’autant que l’évocation de la charmante ISABELLE, une jeune fille belle, sympa et racée, méritait une appellation plus « smart » et plus romantique que veut le démontrer ce sigles douteux, inventé par je ne sais qui!

La preuve? ISABELLE eut le privilège d’être croquée par le Maître Roland GRÜNBERG (voir ce nom), lors des premiers balbutiements de la Scala! Certes, la seconde « performance », plutôt drôle, d’ISABELLE, est d’avoir été, si j’ose dire, soulevée de terre par le géant basketteur Jean Claude LEFEBVRE  2m.18 (voir ce nom), devant un public encore restreint et néanmoins hilare!

LEFEVBRE avec ISABELLE

En effet, autant  Lisa TREAT (voir ce nom) était grande, autant ISABELLE était petite et menue! Ce qui ne l’empêcha pas de fréquenter amoureusement le grand Bernard, (issu également, de la fameuse post cure) et dont, hélas, nous n’avons jamais su le nom de famille. Je parle, bien sûr, de celui du grand Bernard!

Au risque de me répéter, je rappelle que ce lieu de convalescence estudiantin, fut le fournisseur des premiers habitués de la Scala, alors que celle ci leur était éthiquement et médicalement interdite! Et qu’elle fut, aussi, indirectement, à l’origine de certains déboires administratifs, au moment de la vente, en 1975, du fond de commerce « la Scala »!   

Mais comme Muriel SILVAGNI et Lisa TREAT,  je pense qu’on peut, tout de même, mettre la belle ISABELLE, dans le panthéon des pionnières, car elles retinrent à la Scala, des étudiants de la post cure, tels que Roger ANDRIEUX, le grand Bernard, Jean Claude LEFEVBRE, HABIB le poète etc…qui, à leur tour devinrent des habitués qui façonnèrent un début de l’esprit « Scala »! 

 

Publié dans ISABELL dite P.T.G. | Commentaires fermés

TREAT Lisa

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 9 janvier 2016

*

TREAT Lisa

TREAT Lisa celle qui se trame entre les eaux GR°UNBERG

*

Ce « portrait » de Lisa, très stylisé, fut réalisé par Roland GRÜNBERG (voir son nom).  Roland dessinait et gravait sur une table de fortune et bancale, au fond de ce qui n’était pas encore la Scaladevant quelques rares habitués admiratifs. Lisa en faisait partie, sauf qu’elle posa pour la postérité! Ce qui n’était pas rien! Roland, qui était pensionnaire à la post cure, établissement pour étudiants convalescents, se « faisait les dents » pour aborder le futur « métier » qui serait le sien, plus tard. Et avec quel talent et quelle exceptionnelle réussite! 

Lisa était une grande et agréable américaine! Malgré un caractère plutôt timide et réservé et une connaissance de la langue française assez sommaire, elle se fit, néanmoins, des relations amicales, voire amoureuses et durables. Il faut dire que Roland y fut pour beaucoup, (suivez mon regard), « s’occupant », avec une chaleur communicative, de cette charmante américaine prénommée Lisa! 

Cerise sur le gâteau! Nous avons récemment reçu des nouvelles de Lisa! Vivant aux États Unis, elle est tombée, par hasard, sur notre blog! Elle nous a dit sa joie et son émotion de nous « retrouver » après toutes ces années et a évoqué chaleureusement les bons moments passés ensemble dans ce little bistro of Paris! 

Il n’y a pas longtemps, j’ai dit à Roland, qu’il avait été un personnage important et un modèle pour l’esprit futur de la Scala, même s’il n’était pas…un musicien!

Pour d’autres raisons, mais qui sont complémentaires, j’y associe le nom de Lisa TRÉAT

 

Publié dans TREAT Lise | Commentaires fermés

 

SAUVONS NOS ECOLES ! |
On nous prend pour des cons! |
En construction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Délices et Saveurs
| La légende de Fecinu
| laroquebrou