FERRET Matelo

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 26 juin 2015

FERRET Matelo

FERRE Matelo*

Les manouches qui vinrent à la Scala furent tous de remarquables « public relations ». Dans leur fief, quand ils ne jouaient pas, ils parlaient des gens qu’ils avaient rencontrés et qui, de ce fait, n’étaient plus des « gadjis » à leurs yeux, puisqu’ils étaient devenus des amis sur lesquels on pouvait compter, quoiqu’il arrive! Cette confiance amicale, ils ne la donnaient pas facilement. Quand ils la donnaient, sauf manquement grave, on peut dire que c’était pour la vie! Le fait de les recevoir, de leur « permettre de jouer  » et surtout de les écouter, était pour eux d’une valeur inestimable! En fait, ils ne venaient pas à la Scala, mais chez Jacky (!) et ses potes! L’humain était, pour eux, plus important que le lieu, fut-il « la Scala »! Au fait, savaient-ils seulement qu’il se nommait ainsi? Il y avait aussi, chez les manouches, l’importance du lien « familial », qu’ils retrouvaient un peu à la Scala: Boulou, l’un des fils de Matelo, vivait avec une sœur de Marc de LOUTCTHEK (voir ce nom), Gabriel ZURINI lui, avait rencontré pas mal de manouches en jouant avec eux!

FERRET Matelot texte

Babik REINHARDT et bien d’autres manouches, nous amenèrent à la Scala des potes gitans, tous gratteurs de guitare, dont nous n’avions, souvent, nullement conscience de savoir qui ils étaient exactement! (bien sûr, sur un plan musical). C’était cela, le charme manouche, une discrétion et une modestie non feintes!  

Matelo FERRET est, lui aussi, venu à la Scala, un peu  par curiosité, car il avait entendu parler de Jacky (!) qui recevait si bien ses semblables. Il était l’un des plus âgés et représentait déjà une icône, par le fait qu’il avait côtoyé le grand Django et joué avec les rois du musette! En revanche, il ne joua jamais à la Scala! Mais noblesse oblige, je n’eus à aucun moment, l’outrecuidance de lui demander de le faire! Bien sûr, je le regrette un peu! Matelo revint quelques fois à la Scala mais pas suffisamment pour être considéré comme un « habitué à part entière ».

Ce qui ne m’ôte pas le grand plaisir et l’honneur de l’avoir connu et de l’accueillir sur ce blog!   

*


Publié dans FERRET Matelo | Commentaires fermés

WINTERHALTER Jean-Frédéric

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 19 juin 2015

WINTERHALTER Jean-Frédéric

*

VILERS Vania

Décidément, Denise est bien la mémoire vivante de « la Scala retrouvée ». L’air de rien, récemment elle m’annonce qu’elle vient de reconnaître sur internet, « un garçon d’une trentaine d’années qui est venu à la Scala en 1968″. Elle ajoute que c’était pendant le café-théâtre et qu’il restait toujours assis sur un tabouret du comptoir, sans rien dire à personne! Piqué par la curiosité et un peu vexé de ne point me souvenir, mais alors pas du tout, du garçon en question, je lui demande d’en dire un peu plus. Non pas au garçon, mais à Denise. Celle ci me rétorque qu’il a joué dans la série « Plus belle la vie » et que son nom d’artiste était Vania VILERS.

VILERS Vania 3

À ce moment, le visage de Denise s’est assombri un peu:

« Je dis était, car Vania VILERS est mort en 2009! »

Curieuse situation d’une personne dont on ne se souvient pas, mais de laquelle on vous annonce la mort! Cela me pousse à faire un gros effort de mémoire! Ce ne peut pas être VANIA Adrien SENS, présent sur ce blog. Celui là, nous le connaissons bien! De plus, il est toujours vivant! Même qu’il correspond encore avec nous! Et puis soudain, petite lueur: Je crois me souvenir qu’un certain Vania était venu pendant le café-théâtre, peut-être pour nous proposer une pièce ou pour obtenir un rôle. Cela n’avait certainement pas abouti, car nous avions décidé d’arrêter le spectacle. Alors nouvelle incursion sur internet, où nous apprenons que Vania était déjà comédien en 1968. Il avait même tourné deux films à cette époque.

Honnêtement, cela reste vague dans mon esprit. Mais pas dans celui de Denise qui est toujours aussi ferme sur la venue de Vania à la Scala! D’un commun accord, nous avons donc décidé d’accueillir Jean Frédéric WINTERHALTER, alias Vania VILERS.

Ne serait que pour faire confiance à la mémoire de Denise. 

 

Publié dans WINTERHALTER Jean-Frédéric | Commentaires fermés

PAULO le Gitan

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 18 juin 2015

PAULO le Gitan

On aura de la peine à me croire. Paulo, dont nous n’avons jamais su le nom de famille (mais qu’importe), fut un des personnages les plus marquants qui passèrent à la Scala! C’est dans les années 62-63, qu’ il a rappliqué. Sur le moment, j’ai failli avoir une attaque! Juste en face de la Scala, un beau soir, j’ai vu se garer une énorme Buick voyante et décapotables. Elle était de couleur rose bonbon!  

Paulo le gitan Buick rose

En sont sortis, si je peux dire,  quatre ou cinq gaillards, chacun portant un instrument de musique, où la guitare dominait. J’avoue que ma première impression ne fut pas des meilleures! Paulo semblait être le léader. C’était un costaud imposant, avec des mains énormes. Je fus surpris par sa voix douce, presque timide:

 » C’est bien vous Jacky? On nous a dit qu’on pouvait jouer ici! »

Je ne sais pas ce qui m’a pris, mais en fixant ses mains « boudinées » et noircies par quelque produit que je pensai être du cambouis, j’ai répondu un vague

« Ouais »!

Ce qui pouvait passer pour une méfiance, voire un refus! Heureusement pour la Scala, et pour moi, la petite troupe, faisant fi de ma froideur, autant bête qu’exceptionnelle, avait déjà affûté ses instruments qui comprenaient un violon, une contrebasse et trois guitares. Quand elle se mit à jouer, Paulo en étant manifestement le leader, je m’aperçus à quel point j’avais eu une réaction injuste. Ce fut, à la fois, émouvant et sensationnel. (J’ai essayé de décrire cette émotion dans une chanson dédiée à Paulo. Voir la page « Les grands de la guitare« .) J’appris, par la suite, que Paulo était « ferrailleur » de métier, à Saint Ouen, lieu mythique et incontournable de la musique manouche! Avec quelques autres, il jouait le soir dans des bistros de cette banlieue parisienne, qui attiraient (déjà) pas mal de fans! Nous y allâmes quelques fois. 

Paulo le gitan de Saint Ouen

J’appris aussi qu’Alex  ELMALEH qui était gitan et Claude ROUSSEAU, qui lui ne l’a jamais été, (voir ces noms), avaient passé le « mot » à Paulo sur l’existence de la Scala! Pour nous, ce fut une chance et un bonheur. Et un honneur, car aux yeux des manouches, nous n’étions plus des « gadjos ». (J’espère ne pas massacrer l’orthographe!)

Paulo resta, pour longtemps, un habitué privilégié et fidèle de la Scala! Il y vint, souvent seul, en nous régalant chaque fois par son talent avec modestie et simplicité. Il me disait souvent:

 » Tu sais, Jacky, je joue par plaisir mais je ne connais pas la musique! »

Ah bon! Qu’est ce que ça serait si…!

Et vous savez quoi? Ce « voleur de poules », râlait toujours quand je refusais qu’il paye ses consommations! 

Ce fut notre seul sujet de discorde!

Mais depuis ce temps là, j’adore la musique manouche! 

   

  

Publié dans Paulo le Gitan | Commentaires fermés

FARKAS Gabriel

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 13 juin 2015

*

FARKAS Gabriel

Si Gabriel FARKAS n’avait rien à voir avec son homonyme Serge FARKAS (voir ce nom), même s’il se sont connus à la Scala, au début des années soixante, il est clair qu’ils ne se ressemblaient pas, mais alors, pas du tout! Autant Serge était jovial, aimable, poète et créatif, autant Gabriel était complexe dans ses rapports avec autrui, étant toujours prêt à lancer de redoutables saillies, quel que soit le sujet abordé! Avec une préférence  pour une politique de droite à la « Franco », dont il vantait la rigueur rédemptrice ! Cela amusait parfois quelques jeunes artistes chanteurs-gratteurs de guitare, du moment que la querelle n’ empiétait pas sur leur domaine musical. Il n’en était pas de même pour moi, qui redoutais toujours quelque débordement peu conforme à « l’harmonie des âmes » qu’un peu naïvement, je souhaitais pour la Scala! Faiblesse ou bonté coupable, j’avoue n’avoir jamais eu le coeur à « vider » Gabriel FARKAS! Il aurait fallu le faire au début, comme je l’avais fait de très rares fois sur des  inconnus-poivrots de passage! Mais je ne l’ai pas regretté! Car, en vérité, Gabriel n’était ni méchant ni dangereux. (Et ni poivrot!) Peu à peu, je m’habituai à ses « saillies », fussent-elles  extrémistes! Et lui, à mes remontrances moralisatrices. Car au fond, ses provocations verbales se cantonnaient strictement à la famille de la Scala et je ne pense pas qu’il y croyait vraiment! Ce qui fait que, malgré ses excès et son caractère peu amène, Gabriel resta longtemps un « habitué à part entière »!

À part ça, Gabriel aimait bien les filles et ne détestait pas la musique et les « artistes », en tout cas, ceux de la Scala. Raison de plus de nous souvenir qu’il y fut, tout de même, bien intégré! 

*

            

 

Publié dans FARKAS Gabriel | Commentaires fermés

 

SAUVONS NOS ECOLES ! |
On nous prend pour des cons! |
En construction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Délices et Saveurs
| La légende de Fecinu
| laroquebrou