• Accueil
  • > Archives pour novembre 2014

LARIVIERE Jean Paul

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 30 novembre 2014

*

LARIVIERE Jean Paul

*

Jean Paul était journaliste. Rien de plus banal à la Scala! En témoigne la fidèle fréquentation « scalaesque » de nombreux habitués exerçant cette profession, tels Alain PUJOL, Micheline ARGOUT, Christian DURANDET, René MARGERIDON, Gérard PABIOT, Betty TRUCK et bien d’autres! Ce qui est moins banal, c’est que Jean Paul fut un ami d’enfance et mon compagnon d’études au lycée MASSÉNA de Nice! Cela ne s’oublie pas!

LARIVIERE Jean Paul Lycée de Nice

C’est au début des années soixante que nous nous sommes retrouvés, un peu par hasard! (Peut-être dans une association culturelle que nous fréquentions, en compagnie de Pâris ZURINI?). Hélas, je ne m’en souviens plus! Jean Paul m’a appris qu’il était « monté » à Paris au milieu des années 50, un peu plus tard que moi (1951), pour s’inscrire à une école de journalistes. D’où, d’ailleurs, il sortit, plus que brillamment! Ce n’est pas lui qui, à l’époque, me l’apprit, mais c’est par une information que j’ai récemment découverte sur internet!) 

LARIVIERE Jean Paul  Ecole de journalisme

Les premières émotions des retrouvailles passées, nous avons décidé de créer une émission télévisée qui s’appellerait quelque chose comme « Deuxième chance » , émission qui tenterait de remettre en selle des artistes en baisse de popularité. J’eus l’idée de commencer par Jacques DEBRONCKART,(voir ce nom), mon ex partenaire qui avait déjà acquis un certain renom mais que le public semblait peu à peu oublier! Étant novices (surtout moi) dans ce milieu nouveau et très fermé que l’on n’appelait pas encore « médiatique », notre ambitieuse entreprise échoua lamentablement! Ce qui n’altéra nullement notre amitié, ainsi que celle de Jacques DEBRONCKART

Comme il travaillait sur Paris, Jean Paul vint, néanmoins, nous visiter souvent. Ce fut, bien sûr, une heureuse période de souvenirs communs de notre prime jeunesse à Nice! Par la suite nous le perdîmes de vue. Il avait probablement trouvé un job à Nice, sa ville natale qu’il adorait! Pris par la Scala, je n’eus pas, à l’époque, la curiosité de savoir ce qu’il était devenu. Je le regrette bien aujourd’hui, en restant toujours très attaché au double souvenir de Nice et de la Scala!

Alors, comme parfois sur ce blog, peut-être un nouveau petit miracle?        

Publié dans LARIVIERE Jean Paul | Commentaires fermés

LEGRAND Christiane

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 25 novembre 2014

LEGRAND Christiane

legrand Christiane

Si Christiane ne fut pas, à proprement parler, une « fidèle habituée » de la Scala, c’est qu’elle était déjà, dans les années soixante, très occupée par une carrière qui l’obligeait à se déplacer un peu partout dans l’hexagone et peut-être le  monde! Une voix inégalable qui « skattait » le swing à une vitesse vertigineuse l’avait amenée à fréquenter, dans les années soixante, des groupes talentueux, tels que Les Blue Stars, les Doubles Six et les Swingle Singers! Sans compter les doublages de chant des films de Jacques DEMY, Les Parapluies de Cherbourg ou Les Demoiselles de Rochefort! Ainsi que bien d’autres exploits artistiques, musiques de films, actrices, etc..Visez du peu! A la Scala, nous étions, bien sûr, très admiratifs des talents de Christiane!

Donc, même si on ne la vit pas souvent en notre lieu, Christiane eut toujours des rapports plus ou moins directs avec la Scala et ses habitués. D’abord avec  Alain MONIER, Jean Lou BESSON (voir ces noms) et moi-même, elle participa à l’opéra rock La fête foraine en tenant le rôle de la récitante. Avec son frère Michel LEGRAND que nous admirions aussi beaucoup mais qui n’est jamais venu à la Scala et surtout, notre grand pote Francis LEMARQUE (voir ce nom) qui, avec Michel, participèrent musicalement au film de Marcel CARNÉ, « Terrain vague ». Enfin et surtout avec Raymond LEGRAND (voir ce nom), père de Christiane, qui s’occupa, en un temps, de Nadia VOYEVODA (voir ce nom), notre Jiji nationale!  Avouons que cela crée des liens, non?

Christiane LEGRAND, qui avait à peu près nos âges, a récemment quitté le  monde de la musique et de la chanson. Cela nous fait ressentir davantage le beau souvenir et l’admiration que nous gardons d’elle!       

Publié dans LEGRAND Christiane | Commentaires fermés

LARRAS « Chouki »

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 5 novembre 2014

LARRAS « Chouki »

*

Si l’on devait encore affirmer l’esprit de « famille » qui, à l’époque, régnait à la Scala, cette page en serait probablement l’un des principaux exemples!  

Le fait que Chouki passa la bague au doigt d’un certain Guy LARRAS (voir son nom) était déjà un exploit en soi! En effet, le sieur, au caractère ô combien original, avait déjà pas mal navigué avant d’arriver à cette conclusion stupéfiante: tomber dans le piège du mariage! 

Pourtant, Jeanne, petite bonne femme énigmatique et sauvage, lui avait donné, on ne sait trop pourquoi, une fille, Charlotte, au début des années soixante. Pour autant, leur liaison fut loin d’être idyllique. Pendant que Jeanne pouponnait difficilement à Paris, Guy « faisait des craies » dans les pays nordiques, en compagnie d’un hollandais Tony VANDAMME! (Voir ce nom) En fait, Jeanne n’avait eu droit qu’au statut de « compagne », si l’on peut dire!

Puis, était venu le tour de Carla COLOMBO (voir ce nom) une plantureuse et orageuse sud américaine, qui n’était restée, elle aussi, qu’une « compagne ». Entre temps, leurs rapports n’avaient rien de romantiques, mais, j’oserais dire plutôt physiquement virils. (J’en sais quelque chose, moi qui fus contraint, sur l’insistance de Carla, de me balader dans la nuit, à quatre heures du matin, un pied de biche à la main, pour forcer la serrure de « l’appartement » où ils habitaient, rue Linné et dans lequel était resté enfermé Guy, complètement schlass!)

Après quelques autres liaisons , dont je n’ai pas le souvenir, vint le tour de Chouki. Je ne sais pas comment elle s’y prit, mais j’ai l’impression qu’elle enfila l’habit de rédemptrice auprès d’un garçon passablement déboussolé!’ Le comble, c’est qu’ après la mort de Guy, CHOUKI se mit à élever Charlotte dans une maison de Bretagne! Et, tenez vous bien, en compagnie, parfois, de notre fille Sophie! C’est Denise qui m’a récemment rafraîchi la mémoire! Quant à Chouki, dont nous n’avons jamais su le prénom, elle disparut et se perdit dans nos souvenirs, en tout cas, dans les miens. (Il va falloir que je consulte Sophie à cet effet.)

Alors, après ça, qui dit que la Scala ne fut pas une grande famille?

PS. Je précise que les semblants de critiques, faites sur cette page, à l’encontre de nos protagonistes, tant d’années après, ne modifient en rien le plaisir que nous eûmes, à l’époque, à les côtoyer. Ô inconscience de la jeunesse, nous nous en amusions presque!   

Publié dans LARRAS "CHOUKY" | Commentaires fermés

 

SAUVONS NOS ECOLES ! |
On nous prend pour des cons! |
En construction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Délices et Saveurs
| La légende de Fecinu
| laroquebrou