• Accueil
  • > Archives pour octobre 2013

Micheline PRESLE

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 9 octobre 2013

Micheline PRESLE

+

Micheline PRESLE dans PRESLE Micheline presle-micheline10-234x300

« Madame » PRESLE est venue à la Scala en 1968, pendant la période du café théâtre où se jouait la pièce « l’impermanence« de Clara MALRAUX. Celle ci nous étonnait toujours et nous éblouissait un peu par le nombre de gens connus  qu’elle connaissait! Micheline PRESLE était de ceux là. A cette époque, elle était une star. Elle avait déjà tourné, en dix neuf cent quarante sept, avec Gérard PHILIPPE,, « le diable au corps« , film devenu culte.

presle-micheline-diable-au-corps-300x247 dans PRESLE Micheline

*

Au moment de sa venue à la Scala, elle était, auréolée du succès d’un feuilleton télévisé, « les saintes chéries« , dans lequel elle tenait le rôle principal. C‘était une belle femme naturelle et avenante, qui vous parlait comme si vous vous étiez toujours connus. Elle revint, plusieurs fois, voir la pièce de Clara MALRAUX, toujours agréable et souriante. Au point que certains habitués-chanteurs-guitaristes, toujours prêts à critiquer le milieu des « gens arrivés », trouvèrent, à la longue et à mon grand étonnement, cette nana, issue de l’esprit honni « rive droite », plutôt sympathique ! Ils lui proposèrent même de chanter et jouer pour elle, après le spectacle. Ce qu’elle accepta avec simplicité.

Moralité: Si Micheline PRESLE ne fut jamais une habituée à part entière de la Scala, elle y marqua néanmoins et durablement son (trop) bref passage. Non pas parce qu’elle était une personne connue (statut social dont les vrais habitués ne se sont jamais spécialement préoccupés ), mais parce qu’elle se fondit naturellement, voire harmonieusement, à l’esprit et à  l’ambiance, il faut bien le dire, un peu débrayés de la Scala!        

Publié dans PRESLE Micheline | Commentaires fermés

LENOIR Serge

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 7 octobre 2013

LENOIR Serge 

*

LENOIR Serge dans LENOIR Serge lenoir-serge-21-204x300
Serge dans les années 60-70

*

C’était en juin dernier (2013) sur Facebook, que, par ailleurs, je ne consulte pas souvent. Presque par hasard, je tombe sur un petit commentaire de Serge LENOIR, que j’avais, je dois l’avouer, totalement perdu de vue depuis belle lurette!

« Mon jacky de la Scala, que de bons souvenirs de notre époque, surtout Rhésus O et le studio d’Hérouvillei. Tu t’en souviens? »

Si je m’en souviens?! C’est un de mes plus beaux souvenirs artistiques! Alain MONIER (voir à ce nom), grand habitué de la Scala, avait composé une oeuvre conséquente, un genre d’opéra rock-free jazz, dont j’avais moi même composé une musique électro-acoustique. Serge LENOIR tenait la basse électrique avec beaucoup de talent. 

Aussi sec, je lui réponds (toujours sur facebook)

 » Eh oui, c’est moi, cher Serge! Cet enregistrement s’appelait « LA FÊTE FORAINE », avec aux manettes, le génial ingénieur du son Dominique BLANC FRANCARD, qui inaugurait les nouveaux et remarquables studios d’Hérouville. Le désopilant Romain BOUTEILLE en était le conteur et Christiane LEGRAND (soeur de Michel) assurait la partie chant. Malheureusement, cet enregistrement (que je possède toujours dans mes archives), n’est jamais sorti!) 

Serge m’a immédiatement répondu:

 » Je n’ai jamais pu réécouter cette petite merveille mais j’y pense encore souvent! »

Bref, le contact avec Serge (qu’au fond je n’espérais plus) a été établi. C’est une réelle joie pour moi. Tristement atténuée par le fait d’avoir appris, par internet, concernant le groupe Rhésus, auquel participaient Serge et Alain MONIER, la disparition de ce dernier!

Malgré tout, j’espère que le contact avec Serge ne s’arrêtera pas là et que nous en apprendrons un peu plus sur ses souvenirs scalaesques et autres, ne serait ce que pour le souvenir de notre cher Alain MONIER!

Publié dans LENOIR Serge | Commentaires fermés

 

SAUVONS NOS ECOLES ! |
On nous prend pour des cons! |
En construction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Délices et Saveurs
| La légende de Fecinu
| laroquebrou