MOUSTAKI Georges

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 24 mai 2013

MOUSTAKI Georges

*

MOUSTAKI Georges dans MOUSTAKI Georges moustaki-georges-cauz0vwy1-300x300

Comme celui de beaucoup d’autres qui ont fréquenté la Scala, le nom de Georges MOUSTAKI fut mentionné sur nos tablettes dès les premiers jours succédant la fermeture définitive de la Scala! C’était probablement à des fins d’aider notre mémoire à n’oublier personne. Malheureusement, aujourd’hui je ne me souviens plus pourquoi j’ai noté son nom! Sans faire de l’auto-psychanalyse à deux balles, j’ai l’impression  de me découvrir une tendance à ne pas me souvenir des artistes qui sont devenus célèbres. Peut être avais je été influencé par l’esprit « rive gauche » qui régnait à l’époque au quartier latin, aussi à la Scala et qui consistait à refuser toute réussite chez les chanteurs. Réussir, c’était se « putaniser »! Être  » vendu », c’était juste bon pour la rive droite! Même certains artistes qui ont « réussi » le pensaient vraiment! Par charité, je n’en citerai aucun.

Pour en revenir à Georges MOUSTAKI, je n’ai rien qui puisse me mettre sur la voie d’un quelconque souvenir de lui à la Scala!  Si ce n’est Marie DESCHAMP qui affirme l’avoir vu plusieurs fois au début des années soixante. A la Scala, s’entend! Si l’on a bien suivi le blog, je ne devrais pas m’inquiéter outre mesure de mon état d’amnésique, vu que  Bernard LAVILLIERS, Jacques DUTRONC, Gérard LENORMAND, Daniel GUICHARD et quelques autres, devenus célèbres, n’ont pas échappé à ma mémoire!J’en étais là de mes réflexions, quand est survenu, il y a deux jours, le passage de Georges MOUSTAKI à la scène éternelle! Cet évènement, quoique dramatique,  m’a rasséréné et rappelé, s’il en était besoin, que le bon et brave « métèque », tout comme Georges  BRASSENS, Léo FERRÉ ou Jean  FERRAT, fut une icône qui marqua profondément notre génération et probablement celles qui suivirent. Alors qu’il soit venu ou pas à la Scala ne change rien, ni pour lui, ni pour l’admiration que je lui porte depuis pas mal d’années.

P.S.Georges MOUSTAKI fréquenta assidûment le quartier latin, au début des années soixante, en essayant ses premières chansons, rue de Pontoise, au restaurant « chez BERNADETTE », où COLUCHE débutait également, tout en faisant la « plonge »!

Ceci explique peut-être cela!

Publié dans MOUSTAKI Georges | Commentaires fermés

 

SAUVONS NOS ECOLES ! |
On nous prend pour des cons! |
En construction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Délices et Saveurs
| La légende de Fecinu
| laroquebrou