• Accueil
  • > Archives pour juillet 2012

FRUCTUS Annick

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 11 juillet 2012

FRUCTUS Annick

*

FRUCTUS Annick dans FRUCTUS Annick fructus-jussieu-2-225x300

Annick FRUCTUS était une femme un peu plus âgée que la moyenne des habitués. Au début, elle venait (parfois) l’après midi. Elle était, me disait-elle, directrice d’un « centre d’animation pour étudiants ». On était en 1963. C’était l’époque où la récente Faculté de JUSSIEU prenait, si j’ose dire, sa vitesse  de croisière. Quelques étudiants commençaient à pointer leur nez. Annick venait toujours seule, passant son temps, semble-t-il, à observer les jeunes étudiants. Puis elle est venue le soir, toujours seule, restant tranquillement dans son coin, sans d’ailleurs trop communiquer avec les artistes et les « habitués ». En fait, j’ai réalisé qu’elle était surtout là pour « recruter » quelques étudiants, en organisant pour eux des vacances « intelligentes », de préférence, à l’étranger. Enhardie par notre relation amicale, elle me proposa d’accompagner, au mois d’août, un groupe de ces étudiants, à Bagur, sur la Costa Brava. Comme nous fermions la Scala à cette période estivale, j’acceptai avec joie, pensant que nous passerions des vacances au soleil et à bon compte! Denise était d’accord, bref, tout baignait dans un optimisme béat! Je ne vais pas redire ici les désagréables péripéties que nous rencontrâmes durant ce voyage raté. Je l’ai relaté dans la page consacrée à Jean Jacques NETILLARD.(Voir ce nom). Je dirai seulement qu’aucun des étudiants contactés à la Scala par Annick FRUCTUS, ne fut présent à Bagur. En revanche, ce qui n’était déjà pas si mal, je récupérai quelques uns de ceux qui partagèrent notre triste aventure! (Ce fut le cas de Jean Jacques NETILLARD.)

Quant à madame FRUCTUS, on ne la revit plus.

Mais ce n’était pas une raison suffisante pour ne pas la faire figurer sur ce blog! 

Publié dans FRUCTUS Annick | Commentaires fermés

LAULAN Jean Paul

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 11 juillet 2012

*

LAULAN Jean Paul

*

LAULAN JeanPaul

*

Le 20 12 2015- Reçu par téléphone  (enfin!) de jean Paul, ce témoignage tardif  mais ô combien bienvenu, qui ajoute ou rétablit une vérité plus juste sur le personnage qu’il est et qu’il fut à la Scala. 

*

Chers Jacky et Denise!

Tout d’abord, excusez moi d’être si peu versé dans le domaine de l’ordinateur et d’internet! Ce qui explique en partie mon silence. Je connaissais vaguement l’existence du blog de « la Scala retrouvée »mais je ne savais pas vraiment son importance ! Je vais m’informer un peu mieux  auprès de mon grand ami Apostolo VOULGAROPOULOS, qui est aussi venu à la Scala. Nous gardons tous les deux  un très bon souvenir de vous deux et la Scala, où nous avons appris beaucoup de choses sur le plan musical, ainsi que sur celui de l’amitié qui y régnait. J’ai beaucoup travaillé dans le domaine des ventes d’instruments de musique. Malgré ma retraite, je continue à m’en occuper, pour mon plaisir! Pour finir, je peux vous assurer de mon grand plaisir devous entendre, en attendnt, peut-être, celui de nous voir!

Je vous embrasse avec tendresse.

Jean Paul

 *

Le 11 05 2014- Reçu de René François LABORIE ce témoignage sur Jean Paul!

LAULAN Jean Paul  email de René-François

Depuis quelques temps, le « blaze » de Jean Paul LAULAN sonnait curieusement à l’oreille de mes souvenirs! C’était irritant, car, à chaque fois qu’il résonnait, c’était inmanquablement le sieur Robert GRETCH, guitariste de son état, (ô combien talentueux), qui apparaîssait dans le tréfonds de ma mémoire. Et je me posais, avec une certaine angoisse, la question de savoir quel lien mystérieux avait bien pu réunir ces deux personnages! La musique? Oui, mais voila, je ne me souvenais vraiment pas d’un Jean Paul LAULAN musicien, à la Scala! (En fait, j’apprends tardivement que Jean Paul jouait de la batterie! Cela aurait fait désordre à la Scala!) Pour une fois ou presque, Internet a volé à mon secours. Non sans mal, j’ai déniché les « mémoires » d’un employé d’un grand magasin d’instruments de musique, (dont le nom n’est pas mentionné. Je parle de celui de l’employé).  Celui ci raconte, avec beaucoup de verve et de passion, les dessous de son métier et surtout, les musiciens prestigieux qu’il a rencontrés. Et là, miracle, je tombe sur qui?

LAULAN Jean Paul dans LAULAN Jean Paul LAULAN-Jean-Paul-texte-11

 LAULAN-Jean-Paul-texte-2 dans LAULAN Jean PaulTout à coup, les méandres de ma déficiante mémoire se réveillent! Je me souviens d’un garçon qui déconnait ferme, en compagnie, bien sûr, de Robert GRETCH qui n’était pas en reste. Histoires de fantômes, de gars malicieux, qui faisaient peur aux dames, dans le métro, à une heure du matin, de Robert qui parlait à des prisonniers enfermés dans les égouts de Paris, etc.. On devine oû et comment ils se sont rencontrés! Bien sûr, sous le signe de la mythique guitare!! Paradoxalement, ils n’en parlaient jamais! Mais mon étonnement a monté d’un cran, d’apprendre qu’il était, aussi batteur! (De toute façon, la bruyante batterie ne serait jamais entrée à la Scala! Qu’aurait pensé le voisinage? Note de la direction). Ceci explique peut-être cela. 

LAULAN-Jean-Paul-texte-3

LAULAN-Jean-Paul-texte-4

Robert GRETCH, selon son habitude, a redisparu! (Peut-être au Japon, chez son neveu Claude CIARI?) C’est dommage, il m’aurait appris pas mal de choses sur Jean Paul LAULAN! Mais qu’importe! Du moment qu’on connait la fin de l’histoire! N’empêche, il sera sûrement content d’apprendre que son pote LAULAN fait maintenent officiellement partie de la famille! 

Publié dans LAULAN Jean Paul | Commentaires fermés

GEANT (Madame et monsieur)

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 9 juillet 2012

GEANT (Madame et monsieur)

*

GEANT (Madame et monsieur) dans GEANT (Madame et monsieur) Géant-doberman

*

On ne peut vraiment pas dire que madame et monsieur GEANT (nous n’avons jamais connu leur prénom) eurent jamais le profil « Scala »! Professeurs tous les deux, de je ne sais plus quoi, ils étaient plus âgés que la plupart des habitués, qu’il ne fréquentaient d’ailleurs guère! Assis sagement, la plupart du temps, à une table, de préférence près du comptoir, ils semblaient pourtant être toujours à l’écoute d’une conversation occasionnelle ou d’un chanteur du moment, mais sans vraiment participer. Je crois, d’ailleurs, qu’ils impressionnaient l’assistance, par leur réserve et leur discrétion, face à une  ambiance plutôt généralement débridée. En revanche, et je ne sais trop pourquoi, ils me parlaient facilement, allant même jusqu’à me faire quelques confidences! Ils me disaient notamment leur passion pour deux  chiens « Doberman »  qu’ils possédaient. Ce qui me faisait penser qu’ils n’avaient, peut-être, pas d’enfants.

C’est à ces confidences que se rattachent principalement nos souvenirs sur ces deux personnages hors norme de la Scala! Les GEANT avaient l’habitude (que nous partagions) de voyager en « camping-car ». Se trouvant la nuit, sur un parking de ROME, ils eurent, le matin, la désagréable surprise de constater que leur véhicule reposait sur quatre morceaux de bois et que les quatre roues avaient disparu! Cela, sous le regard goguenard de romains habitués à une telle « performance d’artistes »! Le comble de la vexation, c’est que, pendant leur sommeil, monsieur et madame GEANT n’avaient rien  remarqué! Ils me confiaient tout cela, avec le sourire et un évident souci de pardonner aux auteurs de cet acte répréhensible!

La deuxième anecdote est plus dramatique. Pendant quelques temps, on ne revit plus les GEANT à la Scala! Puis monsieur revint seul, un soir, la mine défaite. Il m’expliqua que sa femme avait, par mégarde, « pris la place » de l’un des deux Doberman, sur un fauteuil, qui lui était destiné. Il mordit cruellement sa maîtresse, en lui enlevant la moitié du visage! Pendant des mois, elle resta entre la vie et la mort et  eut droits à plusieurs opérations esthétiques. 

 Un soir, on revit le couple, toujours aussi discret. Les premières paroles de madame GEANT, ce fut pour me réaffirmer l’amour qu’elle portait à ses chiens! 

Comment aurions-nous pu oublier ce couple si particulier et au fond, si attachant?   

Publié dans GEANT (Madame et monsieur) | Commentaires fermés

VANDAMME « Tony »

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 1 juillet 2012

VANDAMME « Tony »

*

VANDAMME

*

Je pense que c’est Guy LARRAS qui amena Tony VANDAMME à la Scala. C’était tout au début. Guy allait déjà « faire des craies » dans les pays nordiques, surtout en Hollande. C’est là qu’il rencontra Tony, originaire de ce pays et également « crayeur » de son état. Tony était un colosse, alors que Guy était fluet. Mais ils avaient un point commun: le lever de coude. Car l’un et l’autre étaient de sacrés buveurs, mais paradoxalement, à la Scala, ils n’en abusaient pas, car je veillais! Excepté, une fois, où complètement « beurrés », ils firent une irruption remarquée, en traversant toute la Scala, sans un mot, pour se retrouver dans la cour où ils roupillèrent une bonne partie de la nuit! Je leur pardonnais leurs écarts, car je dois avouer que j’admirais leur talent pour dessiner sur le trottoir de merveilleuses cathédrales et autres monuments français classés, avec une dextérité et un talent étonnants. Leurs sujets étaient à l’opposé des « crayeurs » d’aujourd’hui, beaucoup plus axés sur des créations personnelles où le trompe l’oeil et l’anamorphose dominent. 

vandamme-tony-trompe-loeil dans VANDAMME

*

Guy et Tony disparaissaient plusieurs fois par an et revenaient dans le quartier oû ils dépensaient généreusement dans tous les bistros du coin, le confortable pécule qu’ils avaient gagné à Amsterdam ou ailleurs. Il arrivait assez souvent que Tony se bagarre avec un soûlard de circonstance. Mais jamais à la Scala! Malgré sa force impressionnante, il n’était pas méchant et bredouillait toujours de vagues excuses dans un français approximatif! En fait, à la Scala, on l’aimait bien, car il ne laissait personne indifférent. Même Charly VITTMAN, autre soulard-bagarreur invétéré et peintre talentueux, qui lui, aussi, avait le coeur sur la main!

    

Publié dans VANDAMME "Tony" | Commentaires fermés

 

SAUVONS NOS ECOLES ! |
On nous prend pour des cons! |
En construction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Délices et Saveurs
| La légende de Fecinu
| laroquebrou