WEINGARTEN Romain

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 23 août 2010

*

WEINGARTEN Romain

*

 weingartenromainvers1996.jpg

*

Comme je l’ai dit par ailleurs, nous avons connu Romain et Florence par l’intermédiaire de Claude, frère de Denise dit « le beauf« , dans les années cinquante. Nous nous sommes aperçus très vite qu’ils formaient un couple charismatique voire exemplaire. Romain avait écrit en 1948 une pièce, « AKARA », avec l’aide amicale de Claude, qui, modeste, ne s’en est jamais vanté! Romain fut le véritable précurseur du « théâtre moderne, dont se recommandaient les surréalistes et Roger VITRAC et cela, bien avant IONESCO et BECKETT. Cette pièce fit scandale, recueillant très peu d’adeptes, mis à part le même BECKETT et AUDIBERTI. Quant à nous, dans ces années cinquante, tout cela nous passait un peu « au dessus de la tête ». Pourtant, nous avions plus ou moins conscience d’un certain mythe, ô combien justifié,  qui tournait autour de la personnalité de Romain. Avec ses amis, ce dernier avait un comportement, je dirais de doux illuminé sympathique, allant parfois jusqu’à prendre des risques physiques, tout cela, évidemment, dans une parfaite inconscience de la situation qu’il créait invariablement! Je n’en ai que pour preuve, l’idée de Romain de monter, un beau jour, un numéro de cabaret, avec la participation d’un comédien, Marc EYRAUD et de moi même, »numéro fourre-tout », oû se mélangeaient cascades acrobatiques, poèmes surréalistes et textes abracadabrants! Au cours d’une audition à « l’Ecluse »,  j’ai le souvenir amusé d’un Léo NOEL, un peu gêné, eu égard à la personnalité de Romain dont il appréciait probablement la renommée récente, lui disant doucement, après le désordre créé par notre passage sur une mini scène oû un piano droit annexait pratiquement toute la surface disponible: »  Mon cher Romain, ici nous ne sommes pas au Cirque d’hiver! » Bien entendu, cet élan créateur s’arrêta là, et ce fut tant mieux pour Romain, qui en 1966 écrivit et monta « l’été » qui restera plusieurs années à l’affiche et le consacrera grand novateur du Théâtre moderne et poétique. L’ensemble de son oeuvre est suffisamment importante, pour qu’il reçoive en 1998 le Prix du Théâtre de l’Académie Française.

maiageavecromainflorenceetc.jpg

Mariage de Denise et Jacky en 1953

En haut, Romain WEINGARTEN et Florence LOEB, sa femme.

A droite Jean Robert d’ORVILLE, à côté de  Denise, Raoul LEVEN, témoin et secrétaire de Jean COCTEAU. 

En haut et à gauche, Eliane YAPOUDJAN et son mari

*

Romain vint quelques fois à la Scala, en compagnie de Claude. Il restait toujours le même, attentif à l’amitié qu’il portait à ses proches. Il est mort le 13 juillet 2006 en Vendée, région qu’il affectionnait particulièrement. Tout comme Florence , qui fut sa femme de longues années, et qui lui donna trois  superbes filles, Romain nous aura beaucoup marqué, Denise et moi. C’est pour cela que leur présence sur ce blog nous a semblé indispensable! 

*

Sourire Retrouver l’article sur LOEB Florence.

 

Publié dans WEINGARTEN Romain | Commentaires fermés

LOEB Florence

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 23 août 2010

*

LOEB Florence

*

loebportraitpicasso.jpg

Florence LOEB, portrait par Picasso (1947)

*LOEB Florence dans LOEB Florence cut

Parler des raisons qui me poussent à justifier la présence de Florence, ainsi que de celle de Romain WEINGARTEN, c’est m’obliger à emprunter un labyrinthe de détails qui pourraient  paraître superflus pour ceux qui n’ont pas connu ces personnage hors du commun. Pourtant, je pense que le jeu en vaut la chandelle, malgré que la tâche ne soit pas aisée. Nous avons, Denise et moi, connu Florence et Romain dans les années cinquante, bien avant que la Scala ait ouvert ses portes à la postérité (?)  C’est Claude, le frère de Denise, dit « le beauf » qui nous présenta, car il était l’ami et le complice de Romain et ce, depuis leur plus jeune âge!  Florence, était la fille du galeriste Pierre LOEB, qui devint l’ami de Picasso. et qui exposa, entre autres, PASCIN, DERAIN, FRIESZ,  MIR, BRAQUE etc.., Visez du peu! Ce fut un conte de fée exceptionnel et passionnant pour la jeune fille qu’elle était alors et qui lui donna l’occasion de faire des rencontres peu banales, celle, notamment  d’ Antonin ARTAUD, qui réalisa, aussi, de nombreux portraits d’elle et de son papa Pierre!  Celui ci avait un frère, Edouard, qui lui, aussi, tenait une galerie, rue de Rennes. C’est dire que ce bain familial marqua à vie le destin de Florence et la dirigea naturellement vers les Arts Plastiques! Petit détail qui a son importance: Denise et moi profîtâmes également et à notre façon de ce milieu privilégié qui nous permit, à l’époque, de faire évoluer nos esprits dans le sens des découvertes passionnantes et des rencontres ô combien enrichissantes! Je me souviens d’une soirée de réveillon oû chaque invité tenait, à tour de rôle, un pinceau, afin de réaliser un tableau collectif, dans la plus pure tradition surréaliste. Il y avait là un nombre impressionnant d’artistes du monde entier, de gens de la finance et notamment, un certain monsieur CHRYSLER, (des voitures), qui, au cours de la soirée, m’ entretint de la gestion de ses affaires, dont je ne compris pas le moindre mot! Qu’est devenu ce tableau? A-t-il fini chez un riche collectionneur? Ou dans un musée célèbre? Cette période de nos débuts nous marqua certainement plus que nous l’imaginions sur le moment. Nous en prîmes conscience quelques années après, quand Florence vint nous voir à plusieurs reprises à la Scala, en compagnie d’un ami, Neptune, un médecin qui pratiquait une médecine pour le moins originale. Florence, qui avait gardé son côté « grande dame », nous parla avec beaucoup d’amitié et de passion sincères de nos souvenirs communs! Ce qui nous donna l’impression (agréable) de faire partie de cette grande famille! Voila pourquoi nous tenions à la faire figurer dans ce blog de « la Scala retrouvée », même si, à proprement parler, elle ne fut pas réellement une habituée à part entière de la Scala.

Comme quoi, parfois, la qualité dépasse la quantité!

*

Sourire Voir l’article sur Romain WEINGARTEN . 

    

Publié dans LOEB Florence | Commentaires fermés

TRINGALI Margaret

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 17 août 2010

*

TRINGALI Margaret

*

tringalimargaret.jpg

*

La Scala retrouvée!!!!!!!!

Bonjour Jacky et Denise! C’est Margaret qui apparait, surprise, parmi toutes les photos du trombinooooooooscope de la Scala! C’est mignon, adorable, car figurez vous, je tente depuis bien longtemps, de vous retrouver et aussi, de trouver l’adresse l’email ou le téléphone de mon cher ami Robert GRETCH!

Les as tu?

Peux tu communiquer avec lui et lui donner mon email?

Que de jolis souvenirs de la Scala! J’en respire encore le parfum de cette époque! …et Manou ZURINI avait fait de moi de si jolies photos! 

Bonjour à tous les habitués  et à tout le monde.

A bientôt!

Margaret

*

Chère Margaret!

Quelle surprise également! Je me souviens parfaitement de toi.Tu étais jolie et discrète à la fois. J’ ai encore en mémoire le redoutable Robert GRETCH  qui te faisait mourir de rire, comme il faisait mourir de rire tout un chacun, à la Scala. Et là, tu sortais de ta réserve. Ah, les facéties de Robert! C’est ce qui faisait son succès auprès des habitués tout sexe confondu! N’importe, il sera certainement très heureux d’avoir de tes nouvelles. Comme nous serions très heureux, Denise et moi, d’en savoir un peu plus sur tes souvenirs « scalaesques »! Ainsi qu’une photo de toi un peu plus rafraîchie que celle ci dessus, restée des années sur les fameux murs nicotinisés de la Scala.

Alors, comme tu le dis, à très bientôt, de te lire ou t’écouter!

* 

PS. Actuellement, nous sommes en vacances, mais je ne résiste pas au plaisir de te publier tout de suite sur ce  blog qui est, maintenant, aussi le tien!

* 

Publié dans TRINGALI Margaret | Commentaires fermés

 

SAUVONS NOS ECOLES ! |
On nous prend pour des cons! |
En construction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Délices et Saveurs
| La légende de Fecinu
| laroquebrou