• Accueil
  • > Archives pour juillet 2010

BOUILLET Eric

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 17 juillet 2010

*

BOUILLET Eric

*

bouilletericbasse.jpg

*

Je ne sais pas pourquoi j’ai attendu si longtemps à faire paraître Eric BOUILLET, le quatrième des « Blue grass Flingou 37 1/2″!.Excellent bassiste, il fit  partie de l’aventure (historique) de leur tout premier disque! Il n’avait pas le premier rôle dans ce style de musique, oû dominaient la mandoline, (Mike LARIE), le banjo, (Jean Marie REDON) et la guitare, (Claude LEFEBVRE)! Même si par la suite, il ne contribua pas à l’immense succès planétaire de ses partenaires Mike et Jean Marie, je dois me souvenir que c’est sur cette période de la Scala  que j’ai le devoir des me focaliser! Car Eric fut, en plus, un fidèle habitué de la Scala. C’était un garçon discret et  très amical, notamment avec notre fille Sylvie et  Marie Claude GIOVANNONI, notre « troisième fille »!  Il contribua avec ses partenaires d’alors, à animer les soirées Scala et surtout à s’éclater avec Nadia , dite « Jiji », au sein d’un groupe qu’ils voulaient créer! Mais la vie en décida autrement! Eric disparut et nous ne savons pas ce qu’il a pu devenir!

*

BOUILLET Eric dans BOUILLET Eric BOUILLET-ERIC-fils

La réponse, hélas, nous vient de Philippe, fils d’Eric. Et c’est bien triste!

*

Voir REDON Jean Marie, LARIE Jean Michel, LEFEBVRE Claude et Blue grass Flingou 37 1/2.

Publié dans BOUILLET Eric | Commentaires fermés

BUHR Christian

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 17 juillet 2010

*

BUHR Christian

*

buhrchristiandansthalie1.jpg

*

buhrchristianvanessasafilletmoignage.jpg

*

J’ai peut être la mémoire complaisante, mais je pense que Christian BUHR, tout comme Sylvie MOREAU, qui fut sa partenaire (ainsi que Catherine ARDITI), dans la pièce de PECLAT, « THALIE », n’a pas eu la carrière qu’il méritait, vu le talent que je lui prêtais à l’époque. Mais je me suis probablement trompé! En tous les cas, j’en suis peiné, car je l’aimais bien: c’était un garçon droit, agréable et stylé.

On n’apprend pas grand chose sur lui par le biais d’internet, si ce n’est une parution à la télévision, dans la pièce « FRIC FRAC, d’Edouard BOURDET! C’était en 1971, et je pense que l’acteur principal de cette pièce, Jean Pierre DARRAS, a pu le contacter à la Scala! Car il venait en spectateur pendant le café théâtre. A part cette minuscule satisfaction, je n’ai pas grand chose à me mettre sous la dent, concernant Christian BUHR. Et ça me chagrine un peu!

Cela n’empêche pas sa  présence sur ce blog, car nous avons, de lui, un excellent souvenir!

N’est ce pas le principal?

Publié dans BUHR Christian | Commentaires fermés

MOREAU Sylvie

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 16 juillet 2010

*

MOREAU Sylvie

*

moreausylvie.jpg

(Je n’ai jamais compris la « dédicace!)

*

affichethaliemieux.jpg

*

Dans la pièce « Thalie », de Pierre Louis PECLAT, mise en scène par notre Marc Léopold LEVY, Sylvie MOREAU n’avait pas le premier rôle. Pourtant, elle s’en sortit avec beaucoup de présence  et de brio. Elle avait, d’ailleurs, le même comportement dans la vie et dans ses rapports avec les habitués de la Scala.C’est à dire qu’elle était spontanée et très vive, Par la suite, elle n’eut pas la même carrière que Catherine ARDITI, mais, touchant un peu à tout, elle eut une parcours honorable, comme en témoigne le document ci après.

 

moreausylviebio.jpg

*

La Scala  ayant abrité des débutants artistes en tous genres, je me pose encore, avec le temps et  »l’expérience » acquise (!), la question de savoir pourquoi certains réussissent mieux que d’autres. Talent? Chance? Piston ? Epoque favorable? Hasard? Je n’ai jamais eu de réponse! Mais en existe-t-il une?

Sylvie MOREAU, c’était l’époque de nos débuts au café théâtre. C’est peut être pour cela que je garde une certaine admiration pour la comédienne accomplie qu’elle était  déjà!

*

 

Publié dans MOREAU Sylvie | Commentaires fermés

LACHAUD Patrick et Muriel

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 15 juillet 2010

*

LACHAUD Patrick et Muriel

*

lachaudpatrick.jpg                     lachaudmuriel.jpg

A  la Scala, des personnages  pas comme les autres!

*

Même si, parfois, notre icone incontestée Robert GRETCH, exagère un peu dans ses appréciations, il voit souvent juste. Quand il dit « qu’une personne qui entrait pour la première fois à la Scala, n’était rien et que, quelques temps après, il devenait « un » personnage », c’est à la fois excessif et juste.

Patrick et Muriel exerçaient le noble métier de coiffeurs et dès leur arrivée, ils se mirent à roucouler, ce qui ne dérangea personne. C’était même touchant! Et si l’on se moquait parfois, c’était si gentiment! Contre toute attente, c’est un peu grâce à ces roucoulades, qu’ ils marquèrent, si j’ose dire, leur « territoire » à la Scala! En quelque sorte, ils se différenciaient des autres, en étant artistes à leur façon. Il faut quand même dire que tout le monde, nous compris, aimait bien ce couple touchant, qui finit un jour par se marier! (photo) Ils eurent deux enfants. Voila, cela peut paraître un peu court, mais c’est tout de même pour dire que Patrick, n’ayant  manifestement jamais fait partie des « artistes » de la Scala, semble bien, aujourd’hui, tromper son monde, en nous prouvant le contraire!

PS. Comme on peut sen rendre compte, j’ai modifié passablement l’article consacré aux deux « tourtereaux » des années Scala, et, de là, à Patrick. Moralité, on ne peut pas, comme je l’ai fait, présumer, pour certains, de quoi les lendemains seront faits. Au risque de se planter lourdement! Ce qui m’est arrivé!

*

Le 21 02 2012- Trente ans après, Patrick s’est manifesté, et de quelle façon! Merci à lui pour son beau et gentil témoignage. Je ne sais d’ailleurs pas si je le mérite!  

LACHAUD Patrick témoignage

Publié dans LACHAUD Patrick et Muriel | Commentaires fermés

Anne la belle

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 14 juillet 2010

*

Anne la belle

*

annechanteuse.jpg

*

Heureusement qu’ils ne sont pas les plus nombreux, les  habitués dont je n’ai jamais eu la curiosité de connaître le nom de famille! Mais je m’en veux pour ceux dont c’est le cas, même si je les compte sur les doigts de la main. Et même si je m’attribue la facile excuse, qu’à l’époque, on ne s’appelait que par nos prénoms, quand ce n’ était pas par des surnoms que je me plaisais  à coller sur l’ un et l’autre! Anne n’a même pas hérité d’un surnom! Ce qui, aujourd’ hui, ne me servirait pas à grand chose  pour les « retrouver » , elle et son mari! Cette négligence d’antan me pèse aujourd’hui. Mais je ne peux m’en prendre qu’à moi même! Consolation: Il reste tout de même quelques souvenirs bien ancrés dans ma mémoire. Je me souviens qu’Anne  était plutôt « classe », qu’elle chantait plus qu’agréablement des chansons aux textes intelligents et sensibles, voire poétiques. Je me souviens qu’elle faisait partie intégrante et à temps plein de la « grande famille » de la Scala! Je me souviens  qu’elle était accompagnée, dans la vie et quand elle chantait, par son mari, un pianiste professionnel remarquable qui, entre parenthèse, avait eu des déboires avec un certain Gérard. L. , chanteur qui venait à la Scala et qui devint connu par la suite! Je me souviens surtout qu’ils ne lui en ont jamais voulu! Plutôt sympa, non?

Aujourd’hui, il ne nous reste plus que l’espoir du petit miracle, par exemple, qu’Anne  et son mari découvrent le blog  par hasard ou par un ami.

*

  

Publié dans Anne | Commentaires fermés

DEJOUX René (et Edwige)

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 14 juillet 2010

*

DEJOUX René (et Edwige)

*

*dejouxrenddicace.jpg

A Jacky et Denise, merci et amitiés de René DEJOUX

*

René DEJOUX et sa femme Edwige, sont venus vers la  fin des années Scala. Ils apportaient une fraîcheur et une spontanéité, par le fait qu’elle, chantait et lui l’accompagnait à la vielle à roue, instrument dont la conception était partie du moyen âge et avait, au cours de l’histoire, subi pas mal de modes et de transformations.

dejouxrenvielleroue.jpg

La vielle à roue (11e siècle) 

Edwige interprétait des oeuvres du moyen àge avec beaucoup de conviction et un répertoire plus moderne, dont certaines chansons composées par René lui même! L’un comme l’autre semblaient vivre une vie  du passé, aussi bien vestimentairement que dans leur conception vis à vis de  la société moderne! 

Après tout, pourquoi pas?

Nous nous entendions très bien, car le fait que j’aie pu  m’intéresser à la vieille chanson française (et cela grâce à mes partenaires Françoise MARQUET et Philippe GILLES), les touchait beaucoup! Il nous arrivait d’en chanter ensemble quelques unes, que nous connaissions communément, avec guitare et vielle et c’était toujours un plaisir pour tout le monde.

Après la fermeture de la Scala, le couple est venu passer quelques jours à VEZENOBRES, d’oû la photo, et nous nous sommes régalés  de ces « retrouvailles » avant la lettre.

Nous les avons, depuis, hélas, perdus de vue. 

Je n’ai malheureusement pas de photo d’Edwige et je le regrette.

*

Ce 20 09 2011: Reçu avec émotion un commentaire de Govan LECOMTE, fils d’Edwige et René!!

dejouxrenetedwidgecommentairedeleurfilsgovan.jpg

  

 

 

Publié dans DEJOUX René (et Edwige) | Commentaires fermés

MARION

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 13 juillet 2010

*

MARION

*

mariondemarseille.jpg

*

De MARION, dont je pourrais n’avoir pas grand chose à dire, je ne connaissais que le prénom, le fait qu’elle venait de Marseille et qu’elle était photographe de métier(avec talent)! Pourtant, à bien chercher, elle avait une personnalité attachante. Quand elle vint pour la première fois, au milieu des années soixante, tout le monde, surtout les garçons, reconnut qu’elle était belle! Néanmoins, elle eut du mal, d’après ses dires, à se familiariser avec les gens de la Scala. Non pas qu’elle soit timide, mais elle avait, disait elle,  pas mal de problème sur le plan psychologique et cela la coinçait beaucoup dans ses rapports avec autrui. De là à ce que quelques bonnes âmes, se penchent sur son cas, il n’y eut qu’un pas, vite franchi. Au risque de décevoir d »éventuelles pensées malveillantes, j’assure que ce fut en tout bien tout honneur! Durant son long passage à la Scala, on ne lui connut aucune amourette, même la plus platonique! En revanche, cette thérapie qu’on n’appelait pas encore « de groupe »  eut l’heur de lui réussir, car  finalement, elle devint une habituée à part entière, avec tout ce que ça comportait de décontraction, de naturel  et de bonne humeur!

Sa gentille dédicace sur la photo, en témoigne:  » Au grand (!) Jacky et à la Scala qui m’ont réappris la soif de vivre« . Si je n’avais pas, avec le temps, « appris » la sagesse, j’en serais presque fier!

Sourire

Publié dans MARION | Commentaires fermés

TRUCK Betty

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 13 juillet 2010

*

TRUCK Betty

*

truckbettyseule21.jpg

*

Betty était journaliste. Elle fréquentait la bande à « Alain PUJOL« , qui comprenait, René MARGERIDON, Michel DOUSSY, Marc ILLEL, Jean BRUCE, Benito MERLINO , Christian DURANDET et bien d’autres, qui sont décrits par ailleurs. Tous formaient la bande des intellectuels, mais il ne fallait pas leur dire! Ce qui ne les empêchait pas de communiquer agréablement avec les « artistes », tel Benito MERLINO !

Betty était une fille adorable, très vive et intelligente. Elle menait son job avec beaucoup d’efficacité et talent, tout en étant la seule fille de la bande, ce qui ne la déangeait pas, car elle était respectée et estimée par tous !

Eelle a écrit pas mal de bouquins très différents, c’est dire son eclectisme.

En voici quelques uns:

« Docteur MENGELE, l’ange de la mort des camps d’AUSCHWITZ. Presses de la Cité 1976

Médecins de la honte, Presse pocket, 1977.

Claude FRANCOIS, le bien aimé., Ed. MENGES, 1978

La filière, Ed. MENGES

Le guide du bébé snob (!), éditions AUTHIER guy, 1978

Jo DASSIN inconnu. (Derrière les paillettes), Editions Michel LAFON, 1996.. etc..

On voit qu’elle ne chômait pas! La mort l’a emportée bien trop jeune, mais la Scala était déjà fermée et nous ne l’avons su qu’après. Elle fut très amie avec Henri de LAUZAINGHEIN qui ne se n’est jamais consolé de sa disparition!

Oui, Betty, une fille bien sous tous les rapports et elle a laissé un sacré vide!!

*

truckbettymoiticoupe.jpg

*

Betty, coupée sur la photo, discutant avec moi, de dos, à droite. (au début de la Scala!)

On reconnait, Sylvie, Bernard LENGEN, et un étudiant de la fac de sciences de JUSSIEU.

*

  

Publié dans TRUCK Betty | Commentaires fermés

MALYANE Serge

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 12 juillet 2010

*

MALYANE Serge

*

malyaneserge2.jpg

*

Serge MALYANE était un auteur compositeur interprète tout à fait exceptionnel. Et cela, à plus d’un titre! Avant de chanter, il se présentait avec une allure et un physique(voir photo) qui le sortaient déjà, de l’ordinaire. Il regardait, imperturbable, le « public », pendant quelques minutes, fixant l’assemblée avec une insistance qui semblait, au début, provocante. Puis il se mettait à chanter des textes les plus extraordinaires, avec toujours l’air aussi énigmatique. Je me souviens, notamment, d’une chanson qui s’appelait « le pêt humain« , je saute le début du texte qui affolait toujours ceux qui ne le connaissaient pas encore. Je citerai seulement, si j’ose dire, la chute: »Il craqua une allumette et se brûla tous les poils du radada! »  Toutes ces chansons étaient plus ou moins à l’avenant. Mais tout cela interprété avec un talent et une maîtrise qui faisaient oublier parfois le côté équivoque du texte! N’empêche que cela créait, au bout d’un moment, une cascade de rires de la part des auditeurs et Serge obtenait, sans qu’il n’y ait pour autant, une once de vulgarité,  un de ces succès que j’ai du mal à pouvoir décrire! Et il ressortait comme il était venu. On riait longtemps après!

Dans la vie normale, Serge était un garçon charmant et pas du tout provocateur.Il fut un habitué de la Scala pendant un bon moment. Tout le mone le connaissait et l’appréciait! Un de plus, dont je pense sincèrement qu’il n’a pas fait une carrière conforme à son talent. Ce qui ne l’empêchait pas de passer dans les boîtes du quartier, mais c’était insuffisant pour qu’il « éclate »  au grand jour.

Nous l’avons totalement perdu de vue et c’est bien dommage, en espérant, comme je le dis souvent, qu’il nous donne un beau jour, de ses nouvelles!

*

 

Publié dans MALYANE Serge | Commentaires fermés

LE GUILLOCHET Christian

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 5 juillet 2010

*

LE GUILLOCHET Christian

*

leguillochetchristianportrait.jpg

*

Je viens d’avoir à la fois, une joie et une tristesse!

La joie, c’est d’avoir découvert , un peu par hasard, (ou plutôt, grâce aux investigations de Denise), que Christian Le GUILLOCHET a écrit, dans son livre de souvenirs, des chose très gentilles sur moi, à l’époque du café théâtre!

La tristesse, c’est que, voulant le remercier, je lui ai téléphoné ce matin , alors que nous nous étions totalement perdus de vue depuis des décennies. Il s’est parfaitement souvenu de moi, mais il m’a semblé, au travers du téléphone, avoir une santé précaire, car sa voix était presque inaudible. Cela m’a beaucoup affecté et je n’ai pas osé aller plus loin dans la conversation! J’ai seulement bredouillé un banal remerciement. 

Je n’aurai donc pas le témoignage de Christian Le GUILLOCHET qui fut, dans les années soixante, un personnage important dans le café théâtre dont il était l’un des pionniers. Avec sa femme, la comédienne  Luce BERTHOME, il tint, avec beaucoup de talent et d’efficacité, le café théâtre « le Lucernaire«  pendant plus de quarante  ans! Avec des hauts et des bas, car l’ administration de l’Etat (ou de la ville de Paris), lui mit souvent des bâtons dans les roues pour de bas prétextes d’intérêt! Il en souffrit beaucoup, pour finalement céder son local  à des  promoteurs sans foi ni loi! Mais, entre temps,  il avait tout de même monté de magnifiques spectacles!

En 1968 il vint souvent nous voir, accompagné de Luce, avec laquelle ils débutaient, tout comme nous. Nous échangions nos idées sur le café théâtre et nous allions manifester à la Sorbonne pour avoir un statut professionnel plus juste! C’était agréable de sentir une véritable solidarité entre « directeurs » de ces lieux nouveaux pour l’époque. Le couple nous a donné, à plusieurs reprises,  de bons conseils et des avis toujours sincères et autorisés. J’avoue que j’avais, pour eux, une sincère admiration!

C’est pour cela, qu’aujourd’hui, je suis très fier d’avoir Christian LE GUILLOCHET sur le blog et de lui dire encore merci pour le regard, qu’à l’époque, il porta sur moi!

*

leguillochetchristian2livresurcafthtre.jpg

*

Extrait du livre de Christian LE GUILLOCHET: Le Lucernaire, 50 ans de théâtre à Paris

Je recommande vivement la lecture de ce livre de souvenirs!

*

leguillochetaffichelivre2.jpg

*

Publié dans LE GUILLOCHET Christian | Commentaires fermés

12
 

SAUVONS NOS ECOLES ! |
On nous prend pour des cons! |
En construction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Délices et Saveurs
| La légende de Fecinu
| laroquebrou