• Accueil
  • > Archives pour novembre 2009

BIELKA

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 25 novembre 2009

 *

BIELKA

*

bielka.jpg

Un coeur gros comme ça!

*

Voici ce que nous venons de recevoir de la part de BIELKA! C’est, aussi, pour nous, une grande émotion!

bielkaquellemotion.jpg

Plus un adorable témoignage! Qui en doutait?

bielkatmoignage.jpg

*

BIELKA dans BIELKA BIELKA-Denise-et-Jacky-2-300x181

Retouvailles, après tant d’années!

Bielka avec Denise et Jacky, à VEZENOBRES, le 12 07 2012.

*

Nous sommes heureux à plus d’un titre, parce qu’en même temps, elle nous avait envoyé ceci:

cdbielkaj2.jpg

Nous venons d’écouter, avec beaucoup d’émotion (décidément!) et d’attention, ce CD de Bielka, un « best off » d’une vie de chanteuse, qui est sorti récemment  (2009). Une vingtaine de titres, balades romantiques ou morceaux entraînants, « à la russe, dont pas mal d’enregistrements ont été collectionnés par Marc! Et nous sommes éblouis par les qualités multiples de ce CD, la voix de Bielka pleine d’expression, de présence et de justesse. La qualité musicale, avec des musiciens hors pair. La classe de la pochette, réalisée par Bielka soi-même. J’avoue avoir eu la larme à l’oeil  en retrouvant cette ambiance unique dont la Scala a profité pendant tant d’années, menée de main de maître par le grand Marc de LOUTCHEK. sans oublier, bien sûr, ses fidèles compagnons, Igor LEVKOVETZ, Laurent, Pascal de LOUTCHEK , Olga , André, et évidemment, Bielka! 

*

Je suis resté seule (cd Bielka les années balalaÏka)

bielkamarcandretpascal.jpg

*

Jolie comme un coeur, à la fois modeste et chaleureuse, Bielka fut toujours présente et incontournable, lors des nombreux passages auxquels elle participa, à la Scala avec  la « bande » à  Marc! Ici, tout le monde, l ‘aimait et l’avait adoptée.

Le 14 Aout 1999,  je donnais un concert dans  un charmant petit village, appelé Brahic, dans l’ Ardèche. A l’entracte, je vois venir vers moi, Bielka. Surprise et bonheur! Elle n’avait pas changé, toujours aussi mignonne! Cela a été très agréable, car nous avons évoqué quelques souvenirs de la Scala!

Et aujourd’ui, elle nous refait le coup de la surprise et quelle surprise ! Aussi, je m’empresse de la faire entrer royalement  dans le blog! Elle y manquait bougrement!

*

0h, balalaïkas (cd Bielka,  » les années balalaïka »)

bielkalabalalakaen1978.jpg

*

PS. N’ayant aucun but commercial, c’est le coeur, seulement, qui parle, je donne, à toutes fins utiles, les coordonnées de Bielka, concernant son CD « les années balalaïka ». A écouter absolument! Cela rappellera à plus d’un, à plus d’une, les moments inoubliables vécus avec les « russes », à la Scala (ou ailleurs, car il nous arrivait d’aller les écouter chez Marc, vodka comprise!!)

WWW.bielka.org

bielka@balalaika.fr

   

Publié dans BIELKA | Commentaires fermés

BERTHELOT Etienne

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 23 novembre 2009

*

BERTHELOT Etienne

*

berthelotetienneplusgrande.jpg.

*

Etienne a fréquenté la Scala du début à la fin! Sans commentaire. Dire qu’il faisait partie des meubles serait incongru. Car il était toujours souriant, disponible avec tout le monde et acquis d’avance aux bons mots de Manou ou Jacky. Il était, surtout, avide de musique, notamment de la guitare classique, qu’ il savourait et écoutait toujours avec une grande attention et un énorme plaisir. Dans le civil, il était chef électricien à FR3 et, malgré les nombreux voyages qu’il faisait, dans sa profession, il revenait toujours à son port d’attache.

 *

  Chers Jacky et Denise

Au cours de l’année 1961, habitant dans le 5e arrondissement de Paris, je venais souvent me promener au Jardin des Plantes. Je passais régulièrement devant la devanture d’un petit bistro qui m’intriguait beaucoup. A cette heure de la journée, celui ci était toujours fermé. J’avais vingt trois ans et je revenais de l’armée. Je cherchais du travail et, un peu désoeuvré, je décidai, un soir, de franchir la porte de ce lieu secret que l’on ne voyait pas de l’extérieur. Il y avait déjà du monde, des bruits de musique et de conversations. J’ai tout de suite été frappé par la façon dont vous, Jacky et Denise m’avez  accueilli, avec chaleur et simplicité, comme si nous nous étions toujours connus! 

Par la suite, j’ai apprécié l’ ambiance familiale qui régnait à la Scala! Bien entendu, je n’ai eu aucun mal pour m’y glisser à mon tour. Je revois aujourd’ hui, tous ces personnages que nous avons connus et qui se côtoyaient, sans barrière et sans a priori!  Rodolphe KARSENTY, personnage drôle et imitateur hors pair, Dédé FITOUSSI, garçon calme et amical, Phippe et Bernard LENGEN, deux frères gentils et attachants, Jean Pierre BELTOISE, coureur automobile et ses frèrs Alain et Michel, Manou et Gabriel ZURINI, Robert HANNA. champion d’échecs et patron d’une affaire de prêt à porter! Un certain Bernard LAVILLIERS, qui faisait ses gammes dans un coin, Jacques SAMMY, troubadour atypique, Nino GEMA, MOUSTIQUE et bien d’autres! Et surtout, les guitaristes classiques que j’ai adoré très vite, Ramon CUETO, grand musicien de la guitare, José Maria SIERRA, Roger DELVOYE, Jean DOMENECH de CELLES, ainsi que les flaminquistes Pépé TOVAR, si drôle, buvant sec et RENATORobert GRETCH, un guitariste  »picking » très doué. J’ai même vu au comptoir, Jacques TATI, COLUCHE et beaucoup d’autres que j’oublie certainement et qui ont défilé à la Scala des années durant! 

Il faut dire, Denise et Jacky, que vous meniez  la Scala d’une manière conviviale et humaine, oû l’esprit commercial n’existait pas. Je pense que c’est ce qui en a fait le succès .Toi, Jacky, en dehors de tes talents d’auteur compositeur interprète, tu étais toujours souriant et disponible pour tout le monde, faisant souvent des bons mots, mais, aussi,  une certaine recherche, qui fit  de la Scala, un lieu culturel et de rencontres exceptionnels!

Ce qui n’empêchait pas des parties de rigolades! Je me souviens qu’ un jour, avec Rodolphe, nous avons déposé subrepticement, au fond d’une casserole, dans laquelle  Pâris ZURINI faisait sa tambouille végétarienne, un énorme os à moelle!

A cette époque, étant sans famille,  je peux dire que la Scala m’a apporté une chaleur humaine incontestable. Elle m’a aussi permis de développer ma sensibilité musicale, et ce, grâce à vous Jacky et Denise, qui avez su accueillir tant d’artistes de talent, mais, aussi, tant des personnes intéressantes!

Pour tout cela, je vous remecie.

Etienne

 

Publié dans BERTHELOT Etienne | Commentaires fermés

ALDO, dit « Casque d’Or »

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 19 novembre 2009

*

ALDO dit « Casque d’Or »

*

aldoditcasquedor.jpg

*

C’est formidable! A l’époque et dans le quartier, on se préoccupait bien peu de l’identité des gens. Seuls comptaient le coeur et l’Amitié. Je n’ai jamais su le nom de famille d’Aldo. Pas plus, d’ailleurs, que certains de ceux qui l’ont connu. Je l’avais surnommé « Casque d’Or« , en référence au film de Jacques BECKER. Bien sûr, j’aurais dû, plutôt penser à: »casque d’ébène ou de charbon », Bon! Mais voilà, c’était, surtout la référence à ce fameux film, dont le titre faisait allusion à l’éclatante chevelure d’une certaine Simone SIGNORET. Et, justement, Aldo était un personnage de roman, en quelque sorte le style craché de..Serge REGGIANI, dans le rôle du héros, « Georges Manda », si je me souviens bien, auquel il faisait irrésistiblement penser, aussi bien physiquement que dans son comportement dans la vie! 

casquedor.bmp

Casque d’or de J. BECKER

En effet, Aldo vivait d’amours turbulentes et romantiques, notamment avec Muriel, belle plante au caractère très vif et qui est malheureusement décédée, depuis. Ce qui ne veut pas dire qu’Aldo était insupportable , bien au contraire. C’était un gaçon calme  et accueillant. Nous allions souvent, après la fermeture de la Scala, finir la nuit, chez lui, du côté de Montparnasse, oû il habitait. Devant un convivial plat de spaghetti, nous refaisions joyeusement le monde. La bande à Marc de LOUTCHEK , avc laquelle Aldo était très lié, en faisait partie et cela finissait dans des rythmes russes endiablés et tonitruants. Les plaintes du voisinage ne faisaient que changer de quartier! 

Aldo n’était pas, non plus un « artiste », mais ses fréquentations tournaient toujours, autour de ceux là, qu’ils soient chanteurs, musiciens, acteurs ou peintres. Il ne parlait pas beaucoup, mais écoutait, avec intérêt, les amis nombreux qu’il avait à la Scala. 

Oui, personnage de roman, Aldo en était un! D’ailleurs, il n’a, à ma connaissance, jamais révélé ce qu’il faisait en dehors de la Scala! Mais quelle importance?

En tous les cas, il reste, dans nos souvenirs, un habitué marquant et attachant de ces années Scala!

PS. Comment  retrouver Aldo? Si l’un d’entre vous, chers anciens habitués, a quelques renseignement à nous fournir, concernant notre ami, qu’ il le fasse. 

Pour notre plus grand plaisir!  

 

Publié dans ALDO dit"Casque d'Or" | Commentaires fermés

POLJINSKY Serge

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 11 novembre 2009

*

POLJINSKY Serge

*

poljinskyserge.jpg

Serge POLJINSKY, dans les années 1970.

*

Chers Denise et Jacky 

Quelle surprise et quel bonheur que ce retour sur les quarante années passées. A rire, à refaire le Monde, car nous étions insouciants, croyant changer la Planète en nous grattant le nombril des nuits entières!

Mais ce refuge, ce hâvre de paix, ces amitiés transversales qui nous accueillaient rue Lacépède, j’en ai encore les larmes aux yeux lorsque je passe devant la façade de la Scala.

Tous, nous avons fait du chemin cahin caha en suivant le parcours d’une vie souvent débridée, comme « ils » disent, mais en accord avec nous même et c’est bien là l’essentiel.

Découvrir au hasard sur la toile, pas toujours si net que ça…que la Scala existe toujours, quelque part par la volonté de ses animateurs obligés, Denise et Jacky, voila qui donne du baume au coeur.

Cette brève, trop brève conversation au phone avec Jacky m’a rappelé l’immense attention dont il savait entourer ses amis. Et  quels amis, tant ils étaient exigeants de cette amitié, tant ils en avaient besoin. Oui, à la Scala je m’y sentais bien.

La Scala était la maison que je n’avais pas. C’était une famille qui avançait en caravane « Paccouli » même si rien n’était aussi cool que ça. Mais dans ce chaudron bouillonnant d’idées, de désirs et d’énergie, s’élaboraient des projets fous qui portaient mes rêves et surtout qui rendaient possibles ces rêves.

Je ne pourrais citer tous ceux que la Scala a mis sur ma route et qui m’ont permis d’avancer, mais ils se reconnaitront, puisque la Scala est retrouvée!!

Jacky, ton idée est géniale d’utiliser la toile pour réunir à nouveau autour de toi, autour de vous qui êtes un formidable catalyseur d’énergie, tous ceux qui furent et qui seront à jamais reconnaissants de ton existence. 

Les deux photos que tu as publiées de Pierre ARDITI et de moi, ont été réalisées par Annie WALTER, qui, la dernière fois que je l’ai vue, partait sur une série consacrée aux femmes du Maghreb. Hélas, depuis je l’ai perdue de vue!

Donc, Jacky, merci d’être toujours avec nous et  sûrement, un jour nous nous reverrons dans ton joli village de VEZENOBRES, dans la belle maison de pierre et notre joie sera alors pleine et entière.

Si heureuse sera aussi nôtre âme vive que rien, jamais, ne saurait éteindre!

Je vous embrasse tous les deux.

Serge

*

Serge fut un fidèle habitué de la Scala. Pourtant, son esprit semblait toujours être ailleurs. Non pas qu’il fut indifférent ou méprisant à l’égard de son entourage, son témoignage en est d’ ailleurs, la preuve, mais je pense  qu’il gambergeait constamment sur des projets qui lui tenaient à coeur.

C’est comme cela, qu’ il nous a proposé, un beau soir, à Denise et à moi, d’ interpréter un rôle dans un film qu’il s’apprétait à tourner. C’était en 1974. C’est ce que nous fîmes, alors que, sacrilège, je l’avais complètement oublié, jusqu’ au jour (récent), oû j’ai trouvé cela, via internet!

*

 poljinskycastlefunambule.jpg

*

Oui, le monde est petit! Daniel HIRVOIS m’a récemment rafraîchi la mémoire, en me rappelant, qu’il avait, peu après la fermeture de la Scala, fait un bout de chemin avec Serge POLJINSKY. dans le domaine  cinématographique! Apparemment, « Le Funambule » était le tout premier film de Serge, en tant que réalisateur, et également, sauf erreur, celui de Pierre ARDITI en tant qu’ acteur! Lequel Pierre était venu, quelques années auparavant, voir jouer, à la Scala, (combien de fois?) sa soeur Catherine ARDITI, dans une pièce, « Thalie« mise en scène par Marc Léopold LEVY! Mais cela est une autre histoire!  

*

 arditipierreetbenichoumauricepoljinsky.jpg

Pierre ARDITI dans « Le Funambule (?) 1974

*

poljinskysergebiographie.jpg  poljinskysergetableau1.jpg   poljinskysergetableau2.jpg   poljinskysergetableau3.jpg   poljinskysergetableau4.jpg   poljinskysergetableau5bis.jpg      

Cliquez sur les vignettes pour admirer une petite partie de l’oeuvre de notre ami Serge POLJINSKY

*

poljinsky2etmoignage2.jpg

Reçu le 09 01 2010

Comment ne pas fondre

poljinskyaffiche1.jpg

Ce film doit être programmé prochainement

*

Publié dans POLJINSKY Serge | Commentaires fermés

TRINH DINH Didier

Posté par LA SCALA RETROUVEE le 10 novembre 2009

*

TRINH DINH Didier

*

trinhdinhdidier.jpg

*

Didier fut, pendant des années, assistant réalisateur du journal télé sur la « Une »! Il fut un fidèle habitué de la Scala, plutôt en « spectateur », qu’en « participant »,  dit-il. Je ne suis pas d’accord, car je pense, qu’à sa façon, il contribua, comme d’autres , à «  façonner » l’esprit Scala!

Voici ce que nous venons de recevoir, après une attente qui nous parut longue. Mais ça valait le coup d’attendre!

Chers Jacky et Denise!

Je salue les anciens de la Scala qui m’ont connu et qui m’ont croisé. Aussi, ceux qui sont sur ce blog et que je n’ai jamais rencontrés. Moi même, j’ai été un fidèle habitué au cours des années 64, 65, 66, puis ponctuellement, à partir de 70, 71, jusque vers la fin

J’ai découvert la Scala en 1964. J’accompagnais un jeune musicien guitariste chanteur,  un  amateur, que j’aidais et hébergeais. Ce garçon m’ a fait connaître le jazz. Entre temps, je m’étais occupé d’un groupe de rock, des alsaciens qui avaient débarqué à Paris, et que j’avais présentés, notamment, au Golf Drouot.

J’étais donc prêt pour découvrir la Scala, qui m’a convenu aussitôt! Toi, Jacky, patron animateur et ton groupe « les Francs Troubadours » . Et Denise! A vous deux vous avez réussi à  créer une  sorte de club très culturel! Cela m’a beaucoup apporté et enrichi dans la découverte des arts, en rencontrant beaucoup de monde! Car, à l’époque, j’étais très jeune et mon rêve était de devenir réalisateur de films. Je n’avais pu continuer des études qui devaient m’ y amener. D’une certaine manière, à la Scala, j’ai appris des tas de choses, qui m’ont permis, en autodidacte, d’aborder, tout de même, cette profession!

Pendant la période  Scala, je me suis essayé à l’écriture de chansons, mais je n’ai pu trouver des musiciens avec lesquels je pourrais collaborer. J’ai aussi  fréquenté le « petit conservatoire » de Mireille , en compagnie de Robert GRETCH et de Noëlle BOISSON, devenue une monteuse de cinéma.  Elle a eu plusieurs récompense importantes, dans sa profession! J’ai été très heureux de fréquenter Robert, un grand du « country », que  je ‘appréciais beaucoup! On a même  pris ensemble des cours de solfège, en compagnie, toujours, de Noëlle BOISSON, qui était, de plus, l’ élève de Jean DOMENECH!

J’avais, moi même pris des cours de piano….

Après la fermeture de la Scala, j’ai réalisé quelques films courts et, également, des documentaires!

De nombreux musiciens, chanteurs et artistes en tous genres, fréquentaient la Scala. Pas mal de chanteurs ont réussi et sont devenus célèbres. Certains sont encore connus, aujourd’hui. Ils jouaient dans tous les cabarets du quartier. Mais c’est à la Scala qu’ils se rencontraient, et, bien sûr, se produisaient pour le plaisir. J’ai le souvenir amusé de Pépé TOVAR, guitariste de flamenco, qui arrivait, déjà « chargé »et qui commandait, d’une voix de stentor: »Jacky, oun pitit café et oun grand cougnacq »! J’appréciais aussi, en spectateur, les chanteurs « amateurs » de talent, tel Bernard LENGEN, qui s’accompagnait à la guitare, ainsi que d’autres. En les écoutant, j’oubliais mon travail fastidieux de comptable, métier que j’exerçais, pour subsister, ayant, bien sûr, d’autres projets en tête!

Je me souviens aussi de MOUSTIQUE, chanteuse québécoise , qui avait du talent et un sacré caractère!

Au fil du temps, j’appréciais de plus en, plus, votre compagnie, jacky et Denise. L’ ambiance formidable était le résultat de votre gentillesse et de votre personnalité! Grâce à vous, je faisais des connaissances de personnes intéressantes, habituées de ce club « particulier », tels que, Dédé FITOUSSI,  NatachaJean Claude JOLIVIERE, dit :le niçois  et bien d’autres, que j’évoquerai plus tard..

Puis un jour, mon frére Alain, (un autre niçois), vint me rendre visite à Paris, en compagnie de son ami d’enfance, Michel MEDA, niçois, lui aussi!  Depuis ce temps là, Michel est très lié avec un certain Jacky!

Bises à vous deux, affectueusement

Didier

A suivre…

*

Avec un grand plaisir, mon, notre cher Didier! 

PS. Je crois que tu as oublié de dire que tu fabriquais, aussi, des instruments de musique! On attend la suite avec impatience!!

tranhdinhetfille.jpg

Didier pouponnant son fils en 1968

Publié dans TRINH DINH Didier | Commentaires fermés

 

SAUVONS NOS ECOLES ! |
On nous prend pour des cons! |
En construction |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Délices et Saveurs
| La légende de Fecinu
| laroquebrou